JE NE SUIS PAS CHARLIE

Téléchargez ce message en tant que LIVRE: cliquez-ici

2015 1007 je ne suis pas charlie minia1

JE NE SUIS

PAS CHARLIE

- Mettras-tu fin à la révolte qui t'empêche de voir la gloire de Dieu ?

- UNE révolte À CONDAMNER toi-même, à REJETER ET à FUIR POUR SAUVER TON ÂME, SOUS "PEINE" DE SUBIR LE MÊME "SORT" (QUE CHARLIE-le-révolté) au jour de ton jugemenT

- UNE RÉVOLTE CONTRE MOI "SANS CAUSE" DIT DIEU

 

1parolepourmonpeuple.net – Jean-Christophe Lenglet

Paris France – Octobre 2015

 

 

 


Table des matières

1. L'HOMME DEMEURE IMPUISSANT DEVANT SA PROPRE MORT – LA CAUSE D'UNE RÉVOLTE ET D'UNE PEUR LÉGITIMES  8

2. UN DIEU PUISSANT, CAPABLE DE LIBÉRER DE LA MORT, MAIS QUE L'HOMME PRÉFÈRE REJETER  11

3. L'HOMME, UN ÊTRE QUI AIME SE PRENDRE POUR UN DIEU.. 13

4. L'HOMME, UN ÊTRE SOUS INFLUENCE ?. 19

5. L'HOMME, UN ÊTRE MANIPULABLE ?. 22

6. L'HOMME PEUT-IL ÊTRE SAUVÉ ?. 30

7. L'HOMME, "UN ORPHELIN" QUI A BESOIN DE RETROUVER "LA VEUVE" ?. 42

8. LA RÉVOLTE DE "CHARLIE" – MAIS QUELLE RÉVOLTE finalement ?. 46

9. LA MORT D'UN "autre HOMME" MÉPRISÉ JUSQU'À AUJOURD'HUI ?. 51

10. VEUX-TU ÊTRE CHARLIE OU PLUTÔT JÉSUS ?. 56

 


 

 

Objet du livre

CENTRES D'INTÉRÊT, OBJETS, DÉFIS ET RÉVÉLATIONS DE CE LIVRE

Ce livre n'est pas un livre d'histoire destinée à retracer une énième fois les événements tragiques qui ont eu lieu à Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, mais plutôt vous l'aurez compris une ANALYSE MÉTHODIQUE ET OBJECTIVE des véritables raisons (spirituelles) qui ont provoqué et nourrit cet incroyable mouvement de foule qui a crié unanimement "Je suis Charlie" dès les premières heures et durant de longues semaines, un mouvement qui une fois éclairé et analysé à la lumière de la Parole de Dieu, permet d'identifier la source spirituelle: "une révolte", et permet d'interpréter et de comprendre le sens véritable et profond de "cette révolte" non avouée mais bien réelle, imperceptible et sournoise, cachée derrière ce "prétendu" cri d'amour "Je suis Charlie", "une révolte" que l'homme nourrit imperceptiblement depuis le jour de sa naissance, en réalité contre "sa propre mort", qui est sa véritable ennemie, mais faute de moyens techniques et spirituels pour pouvoir la vaincre efficacement, qu'il redirige finalement vers son Dieu, le considérant ainsi (à tort) comme seul responsable (de sa mort).

En replaçant cette histoire "Je suis Charlie" dans le plan de Dieu, de manière à en comprendre les causes et les conséquences de son point de vue à lui, nous découvrons alors de quelle manière Dieu a déjà répondu à la détresse et à l'égarement de l'homme par un appel solennel à la réconciliation (avec lui-même Dieu et sa propre Justice), mais cette solution passe par un renoncement et une souffrance que l'homme reste libre d'accepter… ou de refuser. C'est pourquoi "la veuve" et "l'orphelin" ont besoin de se retrouver… et d'être réconciliés, mais le voudras-tu vraiment ? Moi "Je suis Jésus" dit Dieu, mais toi qui lis ceci, que décideras-tu pour ta vie ?

 

 

SOUS-TITRES

1- Un CRI

Quel véritable message l'homme a-t-il exprimé par ce cri: "JE SUIS CHARLIE" ? – Pourquoi tant d'hommes et de femmes se sont-ils spontanément déclarés "pour Charlie" sans même savoir (ni chercher à savoir) auparavant "qui" est véritablement "Charlie" ? – Quel sentiment t'a saisi et t'a fait crier : "Je suis Charlie" le 7 janvier 2015 ?

2- Une RÉVOLTE

"Je suis Charlie" ou la marque d'une révolte anonyme, sans cause, sans sagesse mais pas sans "père" (spirituel) – L'homme, un être créé par Dieu mais révolté contre lui – Une révolte contre moi "sans cause" dit Dieu – Celui qui connait Dieu dira plutôt "Je ne suis pas Charlie", je ne rendrai pas gloire à l'homme révolté contre Dieu

3- Un PHÉNOMÈNE

Le "phénomène" "Je suis Charlie": un signe annonciateur et révélateur de la confusion que connaitra le monde avant l'avènement de l'Antichrist – Le signe visible de l'iceberg de ta méconnaissance de Dieu et de ta domination par l'esprit de l'erreur

4- Un SENS

Analyse méthodique et objective d'une révolte perdue d'avance à laquelle tu as été spirituellement "livré", mais par qui ? Qui est gagnant et qui est perdant dans cette histoire ? – L'apparence de la sagesse est-elle sagesse ?

5- Une RÉVÉLATION et une SOLUTION

Veux-tu recevoir aujourd'hui la révélation de Dieu, la signification de cette tragédie, et la solution que Dieu a lui-même déjà préparée pour toi ? – Diras-tu encore "Je suis Charlie" après avoir lu ce document ?

 

Proverbes 1:7 La crainte de Yahweh est la principale science ; mais LES FOUS MÉPRISENT LA SAGESSE et l'instruction.

Proverbes 1:10 Mon fils, si les pécheurs veulent t'attirer, ne t'y accorde pas. 11 S'ils disent : Viens avec nous, 14 tu auras ta part avec nous. 15 Mon fils, ne te mets point en chemin avec eux ; retire ton pied de leur sentier ; 16 parce que leurs pieds courent au mal, ET SE HÂTENT POUR RÉPANDRE LE SANG.

 

 


LECTURE

Colossiens 2:16 Que personne donc ne vous juge au sujet D'UN JOUR DE FÊTE, ou d'un jour de sabbat. 18 Que personne ne vous enlève à son gré le prix de la course, SOUS L'APPARENCE D'HUMILITÉ D'ESPRIT ET PAR UN CULTE DES ANGES, S'INGÉRANT DANS LES CHOSES QU'IL N'A PAS VUES, étant témérairement ENFLÉ PAR SES PENSÉES CHARNELLES, ÉTABLIES SUIVANT LES COMMANDEMENTS ET LES DOCTRINES DES HOMMES ; 23 et qui ont pourtant quelque APPARENCE DE SAGESSE en dévotion volontaire, et en humilité d'esprit. 3:2 Pensez aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre. 3 Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. 4 Quand Christ, qui est votre vie, apparaîtra, vous paraîtrez aussi alors avec lui dans la gloire.

Apocalypse 18:10 et ILS SE TIENDRONT ÉLOIGNÉS DANS LA CRAINTE de son tourment, ET DIRONT : MALHEUR ! MALHEUR ! Babylone la grande, cette ville si puissante ! COMMENT TA CONDAMNATION EST-ELLE VENUE EN UNE SEULE HEURE ? 19 Ils jetteront de la poussière sur leurs têtes, pleurant et menant deuil, ils crieront, en disant : Malheur ! Malheur ! La grande ville, comment a-t-elle été réduite en désert en une seule heure ?

Apocalypse 18:1 Après ces choses, je vis descendre du ciel un autre ange, qui avait une grande autorité, et la terre fut illuminée de sa gloire. 2 Il cria avec force à haute voix, et il dit: ELLE EST TOMBÉE, ELLE EST TOMBÉE BABYLONE LA GRANDE, ET ELLE EST DEVENUE LA DEMEURE DE DÉMONS, ET LA RETRAITE DE TOUT ESPRIT IMPUR, et le repaire de tout oiseau impur et exécrable. 3 Car TOUTES LES NATIONS ONT BU DU VIN DE SA PROSTITUTION EFFRÉNÉE, ET LES ROIS DE LA TERRE ONT COMMIS LA FORNICATION AVEC ELLE, et les marchands de la terre se sont enrichis par l'excès de son luxe.

 

1. L'HOMME DEMEURE IMPUISSANT DEVANT SA PROPRE MORT – LA CAUSE D'UNE RÉVOLTE ET D'UNE PEUR LÉGITIMES

Ma peur (dit l'homme) que je refuse de regarder et de reconnaitre – Ma peur que je fuis – Ma peur qui me révolte – Ma révolte contre ma propre mort (d'homme) – Ma révolte que je veux crier mais contre qui ?

1.1  La mort ton ennemie

Après qu'Adam ait péché contre Dieu dans le jardin d'Eden, l'homme a été livré à "la mort". Lui qui aime tellement la vie, lui qui sait qu'il a été créé pour jouir de la vie, pour la manifester et la glorifier, il voit la mort s'approcher de lui petit à petit, tout au long de sa vie, et ce aussi bien lorsqu'il remarque la vieillesse progressive de son corps, que lorsqu'il observe la mort frapper au hasard autour de lui, ses amis, ses parents, ses enfants, et même les animaux et les plantes, ou encore lorsqu'il regarde les informations à la télévision. LA MORT EST PARTOUT, MAIS L'HOMME LA JUGE (À JUSTE TITRE) CONTRE NATURE, COMME UN NON-SENS ÉVIDENT À SES YEUX, et c'est pourquoi l'homme se sent naturellement poussé à SE RÉVOLTER contre cette mort qu'il juge inacceptable et cruelle.

1.2  L'homme est révolté contre sa propre mort mais il demeure impuissant

L'homme aime sa révolte (contre sa mort) car il craint la mort, et parce qu'il se sent totalement impuissant devant elle, incapable en vérité de faire quoi que ce soit pour empêcher cette mort, la sienne, aussi inéluctable que terrible, et parce L'HOMME NE PEUT ABSOLUMENT RIEN CONTRE SA PROPRE MORT, NI LA PRÉVOIR, NI LA RÉDUIRE, NI L'EMPÊCHER DE TOMBER SUR LUI, ET CE À N'IMPORTE QUEL MOMENT C'EST-À-DIRE DE LA MÊME MANIÈRE QUE CES TERRORISTES QUI ONT FAIT IRRUPTION À UN MOMENT TOTALEMENT INATTENDU, et qui ont fait fondre la mort sur plusieurs hommes, exactement comme le rapace qui fond sur sa proie, sans la prévenir et sans lui laisser la moindre chance de survie, ainsi l'homme aime sa révolte et aime s'y plonger et même s'y consacrer, et il aime descendre dans la rue pour crier des slogans qui le rassure, comme "JE SUIS CHARLIE" ce qui signifie "JE PROTESTE", ou d'autres cris de révolte similaires. L'homme est donc "un révolté", mais est-il pour autant "solidaire" (des autres hommes) ?

1.3  Ma solidarité avec les morts

Pourquoi l'homme aime-t-il être solidaire de ceux qui meurent, mais étrangement seulement à partir du moment où ceux-ci sont (déjà) morts ? – Pourquoi la mort révolte-t-elle (autant) l'homme ? – L'homme a-t-il vraiment la possibilité de se révolter contre sa propre mort ? – La mort où le constat d'impuissance de l'homme ? – Une chose arrive-t-elle sans que Dieu ne l'ordonne (la mort) ?

L'homme aime être solidaire de ses semblables, mais étrangement, pas de leur vivant. L'homme aime tellement son indépendance qu'il préfère jouer "cavalier seul" tant que ses semblables représentent des concurrents potentiels, mais paradoxalement dès qu'ils sont morts, alors il les soutient franchement et sans retenue et il aime proclamer leur vertu (passée), puisque ceux-ci ne sont plus "dangereux" pour lui. Étrange vraiment.

1.4  La mort, un combat déloyal que l'homme préfère fuir

C'est un combat que l'homme juge inégal, déloyal, injuste et cruel, et contre lequel il souhaite (à juste titre) se révolter. Mais en réalité il n'a véritablement aucune arme car il demeure totalement, inéluctablement et désespérément nu, sans arme et sans défense, devant cette mort qui lui fait tellement peur (peur cependant uniquement au moment où il cesse de se distraire lui-même et qu'il s'efforce d'avoir le courage de regarder sa propre mort en face, ce qui arrive assez rarement mais régulièrement au cours de sa vie, comme par exemple lors de l'attaque de deux terroristes…).

1.5  Ma révolte chérie

Pourquoi l'homme aime-t-il autant sa révolte (d'homme) ? – Pourquoi l'homme aime-t-il autant faire entendre sa voix (d'homme) ? – Afin de crier sa révolte ? – Mais quelle révolte ? – Et contre qui finalement ? – Contre la mort ? – Contre Dieu ? – Mais qui est la mort ? – La mort est-elle Dieu ? – L'homme a-t-il raison de se révolter contre Dieu alors que son véritable ennemi est la mort (le Hadès) ?

L'homme désire donc crier sa révolte, mais ne pouvant pas boxer contre sa propre mort, il se retourne alors vers son créateur (qu'il ne cherche d'ailleurs pas à connaître pour autant). Il fait de Dieu un bouc-émissaire facile et pratique, sur lequel il peut déverser toute sa colère, surtout que Dieu ne semble pas frapper ceux qui l'insultent. Alors c'est plus facile que contre la mort. Mais est-ce vraiment sage ?

 

2. UN DIEU PUISSANT, CAPABLE DE LIBÉRER DE LA MORT, MAIS QUE L'HOMME PRÉFÈRE REJETER

Pourquoi l'homme refuse-t-il d'accepter de se réconcilier avec Dieu alors qu'il sait intellectuellement que seul Dieu peut agir contre sa mort afin de le sauver ? – Quand la révolte de l'homme contre Dieu le pousse à choisir sa mort (spirituelle) plutôt que sa soumission (à Dieu) – Le jour où l'homme comprendra que seule SA MORT (à lui-même, à son propre orgueil) peut lui apporter LA VIE (éternelle)

2.1  Je crois en Dieu tant qu'il ne se manifeste pas

Dieu est le seul à détenir une clé potentielle et une action possible contre la mort (de l'homme), mais l'homme aime son indépendance, son autonomie, et son libre-arbitre, ce qu'il appelle lui-même sa propre liberté, alors il préfère refuser le secours de Dieu. La plupart des hommes reconnaissent pourtant l'existence (théorique) d'un Dieu, mais en réalité ils ne désirent pas véritablement "croire" en Dieu (au sens biblique du terme, c'est-à-dire lui faire confiance, s'engager pour lui, et surtout se soumettre à lui), mais ils préfèrent bien plutôt croire en une forme de divinité ou d'autorité créatrice, qui aurait créé le monde et tout ce qu'il contient, autrement dit la nature, les animaux, les plantes et tous les êtres humains, mais qui laisserait en même temps l'homme dans un état de liberté "intéressant" (intéressant pour lui: l'homme), un dieu qui ne lui imposerait rien (de contraignant), et qui resterait bien loin dans son ciel, et ce aussi longtemps que l'homme n'aurait pas besoin de lui (c'est-à-dire tout le temps finalement), afin d'accomplir pendant ce temps sa propre volonté d'homme et ainsi jouir de sa propre liberté (qu'il chérit tant).

2.2  L'autorité de la Bible méprisée et réduite

Par ailleurs, l'homme reconnaît aussi la Bible comme étant un livre "spécial", inspiré par un Dieu, parce qu'il contient des mystères forts, qui dépassent "visiblement" sa compréhension humaine, des mystères qui sont plutôt difficiles à comprendre, et qui sont en réalité au-dessus des capacités de compréhension de la plupart des hommes, mais paradoxalement, l'homme refuse obstinément de lire chaque jour cette Parole en question, la Bible, afin de l'étudier, afin d'essayer de la comprendre, et afin de sortir de son néant (spirituel), car il sait très bien que si cette Parole se révèle être effectivement la Parole de Dieu, alors il devra s'y soumettre et lui obéir, ce qui lui ferait alors perdre (de nouveau) sa liberté chérie, à laquelle il tient tant comme on l'a dit. C'EST LA QUADRATURE DU CERCLE OU L'ÉQUATION IMPOSSIBLE À SOLUTIONNER: COMMENT SOLLICITER L'AIDE D'UN DIEU, MAIS SANS POUR AUTANT ME RETROUVER ENSUITE SOUS SON "JOUG" (AUTREMENT DIT SON ESCLAVE), SE DIT L'HOMME (prisonnier de son orgueil) ?

 

3. L'HOMME, UN ÊTRE QUI AIME SE PRENDRE POUR UN DIEU

L'orgueil de ton néant – Le vent et la poursuite du vent de ton aveuglement – La folie de ton égarement – Le rond-point interminable et vain où tourne sans aboutissement ta logique dérisoire d'homme perdu

3.1  Un homme qui aime sa folie d'homme – L'orgueil de ta vanité

Or, si l'homme tient tellement à conserver sa liberté chérie, on constate qu'il ne tient pas, par contre, à acquérir l'intelligence, car SI L'HOMME RECHERCHAIT L'INTELLIGENCE, S'IL RECHERCHAIT VRAIMENT LA SAGESSE, LA CONNAISSANCE "VÉRITABLE" DE LA VÉRITÉ, ALORS NE DEMANDERAIT-IL PAS TOUT SIMPLEMENT À DIEU UN ÉCLAIRAGE ET UNE COMPRÉHENSION "RÉELLES" DE SA BIBLE, c'est-à-dire de recevoir de la part de Dieu cette sagesse justement que Dieu annonce lui-même dans sa Parole, et qu'il promet par ailleurs de donner à tout homme qui lui en fait la demande, ce qui permettrait alors à l'homme de recevoir "LA VÉRITÉ" au lieu de "L'ERREUR" ? Mais la Bible donne elle-même la raison de ce refus et de cette révolte de l'homme, elle dit qu'il s'agit en réalité de l'orgueil (de l'homme) qui l'excite (l'homme) à vouloir placer sa propre volonté (d'homme) au-dessus de celle de Dieu (pourtant le créateur de l'homme), ce qui constitue, caractérise et manifeste justement la révolte (de l'homme) en question contre Dieu (son créateur et son vrai père), autrement dit contre celui qu'il devrait pourtant connaître, respecter, adorer et servir, d'une manière totale, soumise et inconditionnelle (car c'est bien ce qui constitue dans la réalité la seule et véritable raison d'exister de l'homme, puisqu'il a été créé justement par Dieu dans ce but, n'est-ce pas ?).

3.2  Un homme "livré" à son propre égarement – La justice de Dieu

Cette révolte latente de l'homme l'empêche d'accepter de s'humilier devant Dieu, alors que sa conscience lui indique pourtant que ce serait là la véritable sagesse, et cette attitude bornée, révoltée et stupide l'empêche donc de recevoir la vraie révélation de Dieu, c'est-à-dire "l'Esprit de la vérité". C'est pourquoi l'homme ne recevant donc pas "la vérité" en question, reçoit seulement "l'erreur", laquelle conduit logiquement à "l'égarement", et comme par ailleurs Dieu veille sur l'accomplissement de sa propre Parole et sur la mise en pratique de sa propre justice, sa justice basée justement sur "la vérité", alors l'homme se retrouve ainsi "livré", par Dieu, en juste conséquence de son attitude injuste devant Dieu, "livré" donc à son propre égarement et à sa propre folie, à cause de son insoumission, à cause de sa révolte, et à cause de son arrogance, de sa violence et de sa haine manifeste envers l'autorité de Dieu, à laquelle il résiste abusivement et injustement, vous comprenez ? Car la Bible déclare ceci :

Romains 1:28 Car, COMME ILS NE SE SONT PAS SOUCIÉS DE CONNAÎTRE DIEU, AUSSI DIEU LES A LIVRÉS À UN ESPRIT DÉPOURVU DE TOUT JUGEMENT, pour commettre des choses qui ne sont nullement convenables, 29 étant remplis de toute espèce d'injustice, d'impureté, de méchanceté, d'avarice, de malignité, pleins d'envie, de meurtre, de querelle, de fraude, de mauvaises mœurs, 30 rapporteurs, médisants, haïssant Dieu, outrageux, orgueilleux, vains, inventeurs de maux, rebelles à leurs parents, 31 sans intelligence, ne tenant pas ce qu'ils ont promis, sans affection naturelle, implacables, sans miséricorde. 32 Et bien qu'ils connaissent le jugement de Dieu, à savoir que ceux qui commettent de telles choses sont dignes de mort, NON SEULEMENT ILS LES FONT, MAIS ENCORE ILS APPROUVENT CEUX QUI LES FONT.

3.3  Une fascination paradoxale pour la révolte des hommes et ceux qui l'exaltent

Le plus paradoxal, c'est que L'HOMME SE MET ALORS À ADMIRER LUI-MÊME TOUS LES AUTRES HOMMES QUI SE RÉVOLTENT (COMME LUI) CONTRE TOUTE FORME D'AUTORITÉ ÉTABLIE, DE DOMINATION, OU DE SOUVERAINETÉ (COMME LES "HOMMES DE CHARLIE"), C'EST UNE MANIÈRE POUR L'HOMME D'EXISTER ET DE SE PROUVER À LUI-MÊME QU'IL EST QUELQUE CHOSE, alors que pourtant il n'est que poussière et que sa vie ne le mène à rien (de durable c'est-à-dire d'éternel). On constate que plus l'autorité contre laquelle l'homme manifeste sa révolte, est grande, et plus l'homme se sent alors fort et puissant dans sa propre révolte. C'est pourquoi les publications satiriques et les émissions humoristiques ou insolentes plaisent autant aux hommes, parce que celles-ci bravent les autorités, les gloires, les puissances et les dominations (qu'elles soient politiques ou religieuses), et qu'elles dénoncent les mauvaises pratiques et l'hypocrisie des grands hommes d'Etat, ou des grandes organisations ou des groupements d'hommes, ce qui fait alors de ces hommes-là, ceux qui critiquent et qui dénoncent, des hommes aussi forts que les forteresses auxquelles ils s'attaquent, car ce sont des hommes "révoltés", mais qui par le biais de leur révolte, deviennent puissants, et finalement très influents, devant les autres hommes. C'est à cause de cela, à cause de cette gloire d'homme et de cette puissance (apparente), qu'ils sont autant admirés et enviés, mais en réalité c'est leur pouvoir qui est envié et non pas leur justice, autrement dit leur attitude (révoltée) et non pas la cause (supposée juste) qu'ils défendent, vous comprenez ? Parmi ceux-là sont les journaux et émissions satiriques de la télévision, ou les humoristes célèbres, ou même les personnages politiques "d'opposition" des partis politiques ou des syndicats (droite ou gauche).

C'est pourquoi les hommes admirent les postures et les attitudes de ces hommes-là, à cause de leur "puissance", mais ils n'ont finalement aucune attention particulière aux contenus de leurs discours (souvent creux et particulièrement vides). De tels hommes ont souvent conduit des groupes d'hommes à s'opposer entre eux, sans "cause réelle", comme lors du génocide rwandais en 1994 (les Hutus contre les Tutsis).

3.4  La révolte suprême: contre l'autorité de Dieu

Mais ces hommes-là ne s'arrêtent pas à la simple critique des autres hommes, car dans leur quête de pouvoir, de puissance et de gloire personnelle, ils se mettent alors à injurier facilement Dieu lui-même et toute sa création, le tournant en ridicule et en dérision, lui-même aussi bien que ses écrits bibliques, et par la même occasion, aussi tous les autres hommes qui parlent avec l'autorité de Dieu, c'est-à-dire ses prophètes (passés ou actuels) et/ou ses "disciples". Alors par la suite, comme Dieu ne les frappe pas immédiatement tandis qu'ils prononcent de tels outrages contre lui, ils se sentent emportés dans un état d'impunité totale (qu'ils appellent leur liberté d'expression), comme une aura personnelle, et ils s'installent alors dans une activité régulière de blasphème qu'ils développent de plus en plus, étant persuadés de devenir ainsi de plus en plus puissants et indestructibles (éternels ?). Mais la Bible déclare que le confort apparent de cet état d'impunité est bien un leurre très dangereux et qui coûte cher, puisqu'elle déclare ceci:

2Pierre 2: 12 Mais eux, semblables à des bêtes sans intelligence, qui s'abandonnent à leurs penchants naturels, et qui sont nées pour être prises et détruites, ILS PARLENT D'UNE MANIÈRE BLASPHÉMATOIRE DE CE QU'ILS IGNORENT, ET ILS PÉRIRONT PAR LEUR PROPRE CORRUPTION, 13 ET ILS RECEVRONT LA RÉCOMPENSE DE LEUR INIQUITÉ. 17 Ce sont des fontaines sans eau, des nuées agitées par le tourbillon, et DES GENS À QUI L'OBSCURITÉ DES TÉNÈBRES EST RÉSERVÉE ÉTERNELLEMENT.

3.5  Un modèle "biblique" mais non dirigé vers "la bonne cible"

La "dénonciation" mais pas des œuvres des ténèbres

Mais en combattant ainsi les bassesses des hommes, ces publications satiriques appliquent cependant un modèle bel et bien biblique puisque les prophètes de Dieu tels que Jean-Baptiste, Jérémie ou Elie, ont eux-mêmes dénoncé les mauvaises pratiques et l'hypocrisie des rois (Jean-Baptiste devant le roi Hérode lui a reproché le choix "non permis par Dieu" de sa femme), et Jésus lui-même a incarné l'exemple suprême dans ce domaine, lorsqu'il a traité les Pharisiens et les Docteurs de la loi "d'hypocrites" et de "menteurs", et qu'il a pratiqué des guérisons de malades au mépris de l'interdiction expresse des responsables religieux, c'est-à-dire pendant des jours de Sabbat. Mais la comparaison s'arrête là, car ces hommes-là, ces hommes de Dieu, étaient par ailleurs entièrement soumis à l'autorité de Dieu, tandis que les autres, les humoristes actuels en question (et tous ceux qui les suivent en déclarant par exemple "JE SUIS CHARLIE"), ne le sont absolument pas, puisqu'ils sont au contraire dans la révolte contre Dieu. En cela, ils n'appliquent donc pas la justice de Dieu mais bien plutôt leur propre justice (d'homme), celle qui les pousse et qui les incite à critiquer toute autorité établie, y compris celle de Dieu, celui contre lequel ils aiment particulièrement se révolter puisque Dieu représente le summum de l'autorité que l'homme puisse considérer durant sa vie. Il y a donc une gloire particulière pour ces hommes-là, à manifester publiquement leur révolte contre Dieu, et ils pensent en ressortir ainsi grandis, alors qu'ils ne s'attireront sur eux-mêmes qu'une ruine soudaine, ainsi que la Parole de Dieu nous le dit.

1Thessaloniciens 5:3 Quand ils diront : Nous sommes en paix et en sûreté. Alors une destruction soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont pas.

3.6  La révolte contre Dieu, un suicide

Or, la soumission de Jésus et des prophètes, à l'autorité de Dieu, les a poussés à obéir à l'autorité de Dieu, et non pas à la contredire ou à la braver, et ce, même jusqu'à subir éventuellement la mort (par la crucifixion ou par toutes autres sortes de supplices ou d'oppositions), puisque d'une part l'autorité de Dieu représente une cause juste et non pas injuste, et que d'autre part, Dieu est assez puissant pour vaincre toute la force des hommes, autrement dit, nul ne peut résister à la puissance de Dieu, d'accord ? Il est donc clair que LA RÉVOLTE DE L'HOMME CONTRE DIEU, POURTANT SI EXTRAORDINAIREMENT SÉDUISANTE ET DIGNE D'HONNEUR À SES PROPRES YEUX, N'EST DONC RIEN D'AUTRE QU'UNE FORME (NON AVOUÉE) DE SUICIDE, c'est-à-dire une démarche aussi stupide qu'inutile, puisque l'homme sait très bien qu'il ne pourra jamais résister à la puissance de Dieu. Au lieu d'être glorieux, l'homme est donc tout simplement dérisoire et inconséquent lorsqu'il s'oppose à Dieu. Il ferait bien mieux de se mettre à genoux devant lui afin de solliciter sa fameuse clémence, plutôt que de chercher à s'opposer à lui. N'est-ce pas cette attitude-là qui serait glorieuse (parce que sage et non pas folle) ?

 

4. L'HOMME, UN ÊTRE SOUS INFLUENCE ?

L'homme réclame et poursuit la liberté mais il nait, vit et meurt sous la dépendance totale d'une autorité spirituelle, qui l'inspire, le domine et l'influence chaque jour dans ses propres pensées – Tu protestes mais tu resteras pourtant toute ta vie entièrement soumis à cette vérité (de Dieu) – Nier une dépendance spirituelle ne libère malheureusement pas de cette dépendance spirituelle, et la négation d'une vérité ne délivre pas de cette vérité

4.1  L'homme, un être qui nécessite une source spirituelle

L'homme est né spirituel, c'est une réalité impossible à nier, tant l'homme cherche à adorer durant sa vie toutes sortes de "divinités" (l'argent, le sexe, la mode, le pouvoir, etc). L'homme recherche donc instinctivement pendant le cours de sa vie à s'abreuver à une source "spirituelle", afin d'étancher cette soif "spirituelle" qui crie en lui, et qui réclame chaque jour à manger, d'accord ? Or la Bible nous apprend qu'il n'existe en réalité que deux sources spirituelles, qui sont par ailleurs opposée entre elles, et qui sont: Dieu contre le diable (ou Satan), ou l'Esprit du bien contre l'esprit du mal, ou encore l'Esprit de la vérité contre l'esprit de l'erreur. Et puisqu'il est également écrit: "Vous ne pouvez servir deux maîtres", alors tu peux comprendre maintenant que LORSQUE L'HOMME NE SERT PAS DIEU, ALORS IL SERT FORCÉMENT LE DIABLE, AUTREMENT DIT, CELUI QUI N'ADORE PAS DIEU SE CONSTITUE LUI-MÊME AUTOMATIQUEMENT EN ADORATEUR DE SATAN, et ce de manière implicite, spontanée et entièrement subie, car c'est une loi de la justice de Dieu. Si tu refuses cette parole, alors sache que tu rejettes en réalité la Bible toute entière, que tu le veuilles ou non, et que tu t'opposes ainsi directement à l'autorité de Dieu, ce qui manifeste et démontre alors le bien-fondé de ce que nous venons d'expliquer, c'est-à-dire la réalité de ta propre révolte contre ton créateur.

4.2  L'homme, un être orgueilleux et insoumis, mais paradoxalement idolâtre et servile

Maintenant, l'homme a un problème qui s'appelle "son orgueil", son "moi", son "égo", comme une sorte d'écharde ou disons plutôt une colonne d'orgueil de sa puissance personnelle qui le pousse à rechercher son indépendance et à refuser de se soumettre à une quelconque autorité établie. C'est pourquoi lorsqu'un homme voit un autre homme se révolter contre une autorité, alors il l'admire aussitôt instinctivement, et il le prend alors pour modèle. Il cherche à lui ressembler, il s'identifie à lui (par exemple en lui déclarant aussitôt: "Je suis Charlie"), puisque celui-ci incarne la révolte que l'homme "lit" lui-même dans sa propre chair, et il va même admirer encore plus particulièrement cet homme-là, si sa révolte (d'homme) le conduit jusqu'à braver même la mort, qui constitue l'échéance finale que l'homme (sans Dieu) redoute autant. La mort constitue ici le dernier bastion dont l'homme (charnel) aimerait s'emparer, et pour lequel il a la folie de se croire puissant au point d'être capable de la dominer puis de la vaincre. Une illusion mais pourtant une vérité que nous constatons dans notre vie de chaque jour, n'est-ce pas ?

Jacques 4:6 DIEU RÉSISTE AUX ORGUEILLEUX, MAIS IL FAIT GRÂCE AUX HUMBLES. 7 Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il s'enfuira de vous. 8 Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. Pécheurs, nettoyez vos mains ; et vous qui êtes doubles de cœur, purifiez vos cœurs. 9 Sentez vos misères ; et soyez dans le deuil et dans les larmes ; que votre rire se change en pleurs, et votre joie en tristesse. 10 Humiliez-vous dans la présence du Seigneur, et il vous élèvera. 12 IL N'Y A QU'UN SEUL LÉGISLATEUR, QUI PEUT SAUVER ET QUI PEUT PERDRE ; mais toi, qui es-tu, qui juges les autres ?

4.3  L'homme, un être idolâtre qui s'ignore

Assez paradoxalement, l'homme qui admire ainsi celui qui est révolté, l'admire au point de lui vouer un véritable culte idolâtre, au cours duquel il devient particulièrement servile, puisque d'une part, il boit (à tort et) aveuglément les (mauvaises) paroles et écoute les (mauvais) conseils, comme s'il mettait alors de côté son propre esprit critique, au lieu au contraire de l'exploiter, d'examiner scrupuleusement et de rejeter éventuellement l'enseignement de l'homme révolté en question, et que d'autre part, il relaye également auprès de ses semblables le mauvais exemple et le mauvais enseignement en question, en portant celui-ci aux nues devant les autres personnes, au lieu au contraire de le dénoncer et de le combattre. Autrement dit, IL FIXE LES REGARDS SUR L'HOMME AU LIEU DE FIXER LES REGARDS SUR LA CAUSE POUR LAQUELLE CET HOMME SE BAT, ET AINSI IL DEVIENT INCAPABLE DE RAMENER À LA RAISON, NI LUI-MÊME NI L'HOMME MANIFESTEMENT FOU ET ÉGARÉ QU'IL EST POURTANT EN TRAIN D'ADMIRER (À TORT). L'HOMME EST DONC BIEN EN L'OCCURRENCE EN TRAIN DE PRÉTENDRE ÊTRE RÉVOLTÉ TOUT EN ÉTANT EN RÉALITÉ UN PARFAIT MOUTON DE PANURGE qui se laisse tondre le dos et tout le reste (et ce dans la joie). Dans son comportement pratique, cet homme idolâtre va alors se constituer de ce fait lui-même un modèle à suivre d'idolâtrie et non pas de sagesse, devant ses semblables, et ce au motif prétendu et apparent, qu'il s'emploie à relayer une révolte, jugée et prétendue salutaire, nécessaire et saine, à laquelle tous ceux qui souhaitent obtenir la vie, devraient donc – selon lui – souscrire et adhérer. Voilà comment le "phénomène" "Je suis Charlie" s'est répandu en quelques heures comme une trainée de poudre, séduisant tout le monde "révolté" sur son passage.

 

5. L'HOMME, UN ÊTRE MANIPULABLE ?

La meilleure attaque contre toi ? Te faire croire que "l'égarement" est "la sagesse", et que cette sagesse vient de toi, alors que c'est le diable qui te l'a inspirée, qui t'a trompé et menti (pour te conduire (avec lui) à la mort)

5.1  L'homme, un mouton qui prétend être un loup

L'homme idolâtre se comporte donc comme un mouton (qui se laisse tondre et influencer) tout en prétendant être sinon un loup ou un justicier, tout au moins un homme sage et intelligent, puisqu'il prétend démontrer une "saine" révolte, qui est par ailleurs considérée comme un acte de courage, de justice, et de bravoure, à l'image des héros des films à succès du cinéma. Mais le cinéma reste le cinéma, tandis que nous vivons dans la réalité de notre monde, et la réalité, c'est que cet homme idolâtre est complètement aveuglé, et qu'il aveugle à son tour, tous ceux qu'il fréquente, les empêchant à leur tour de se révolter eux-aussi contre ce comportement idolâtre-là, lequel soutient une cause initiale qui se trouve être souvent, sinon inutile, tout au moins contestable, quand elle n'est pas finalement une totale et véritable hérésie (comme c'est le cas pour "Je suis Charlie"). Alors cet homme idolâtre est donc bien alors en train de se comporter comme un véritable mouton de panurge, ou comme une oie qu'on est en train de gaver, tout en prétendant lui-même être fort, alors qu'il est en train de suivre bêtement et naïvement la masse générale qui elle aussi, admire et suit (aveuglément) les (mauvais) conseils de l'homme révolté en question (tel que Charlie), et ce, aussi longtemps que celui-ci semble réussir dans son entreprise d'opposition à l'autorité en question (la cause initiale), c'est-à-dire tant qu'il n'en meurt pas (encore).

5.2  Quand la révolte devient "la cause" au lieu de rester le moyen de lutter contre "la cause"

L'homme (idolâtre) conseille donc implicitement à ceux qui l'entourent d'adhérer à un comportement de révolte "particulier" (tel que le sien), afin de cesser d'être un "mouton", alors qu'il est lui-même paradoxalement en train d'adhérer et de soutenir aveuglément le comportement révolté de quelqu'un d'autre, comme un "mouton", ce qui est exactement le contraire du comportement de révolte qu'il prétend pourtant incarner, étant donné que son attitude est à ce moment particulièrement servile et assujettie. L'homme a donc ainsi remplacé "la cause initiale" (de la révolte) par "la cause d'un homme" (révolté), puisqu'il se met à soutenir un homme ou disons le principe de la révolte de cet homme, au lieu de la cause initiale (et sous-entendue juste) que cette révolte est censée combattre. Tout le monde se met alors à regarder l'homme (révolté) au lieu de regarder la cause (de la révolte), d'accord ? La révolte est bien devenue un prétexte et même un but, et elle est bien devenue la cause alors qu'elle aurait dû être le moyen de lutter contre une cause, tu comprends ? Dans notre exemple d'aujourd'hui, tout le monde a dit "Je suis Charlie", autrement dit on a soutenu un "homme" (Charlie) et non pas la cause pour laquelle Charlie se bat (au fait c'est quoi exactement, la cause de Charlie ?). Cette situation est en réalité très dangereuse, car c'est comme cela que les gens se retrouvent un jour participants d'un mouvement sans plus savoir pourquoi ils sont finalement arrivés là, ce qui peut te propulser dans une situation de guerre que tu n'as pourtant ni souhaitée, ni vue venir, mais tu es là (avec les autres "moutons"), à participer à la guerre sans plus pouvoir l'empêcher de continuer à progresser. C'EST DE CETTE MANIÈRE QUE DIEU SE RETROUVE AUJOURD'HUI DANS NOTRE MONDE HAÏ "SANS CAUSE". AUTREMENT DIT, LES GENS D'AUJOURD'HUI ONT APPRIS À REJETER DIEU ET SA PAROLE, ET MÊME TOUTE FORME DE RECHERCHE HONNÊTE, SINCÈRE ET VÉRITABLE DE DIEU, MAIS ILS NE SAVENT ABSOLUMENT PLUS EXPLIQUER NI COMMENT NI POURQUOI, SIMPLEMENT ILS REJETTENT DIEU PARCE C'EST COMME ÇA. Avez-vous seulement remarqué comment la plupart des gens auxquels vous parlez de Dieu deviennent aussitôt agressifs, violents et querelleurs ? C'est très révélateur n'est-ce pas ?

Jean 15:25 Mais cela est arrivé afin que s'accomplisse la parole qui est écrite dans leur loi : ILS M'ONT HAÏ SANS CAUSE. Psaume 69:4 Je suis las de crier, mon gosier se dessèche, mes yeux se consument pendant que je m'attends à Dieu. 5 CEUX QUI ME HAÏSSENT SANS CAUSE, dépassent en nombre les cheveux de ma tête ; ceux qui tâchent de me ruiner et QUI SONT MES ENNEMIS À TORT, se sont renforcés. Je dois rendre ce que je n'avais point ravi.

5.3  Un mécanisme de "guerre pour la guerre", c'est-à-dire "sans cause" c'est-à-dire "pour rien"

Pas assez clair ? D'accord, alors prenons un exemple: quelqu'un se met à clamer un jour: "l'essence vient de dépasser le prix de 2€ le litre, c'est scandaleux, le gouvernement ne fait rien contre cela, alors crions-lui notre révolte !". Dans cet exemple, la cause: c'est "le prix" (trop élevé) de l'essence, et le moyen d'action: c'est "la révolte", d'accord ? Alors que va-t-il se passer ? Ceux qui partagent également "cette cause" (le prix trop élevé) vont aussitôt se lever pour rejoindre la révolte du premier homme, et afin de faire avancer "la cause", mais d'autre part, on va constater que beaucoup d'autres gens vont aussi se lever aussitôt, mais cette fois-ci dans le but unique de manifester leur propre révolte qui est "causée" par d'autres raisons (le chômage, l'insécurité, ou quoi que ce soit d'autre), et ils vont ainsi crier eux-aussi "leur révolte", mais pas du tout pour la même "cause", vous comprenez ? Pourquoi ce phénomène direz-vous ? C'est simple, parce que TOUT LE MONDE A ENVIE DE CRIER SA RÉVOLTE, ce qui est légitime en soi. Que devient alors la situation ? Si le nombre des seconds "révoltés" dépasse le nombre des premiers, alors la révolte tourne rapidement à l'émeute, car tout le monde oublie alors la cause initiale au profit de la cause finale (qui est simplement "la révolte" comme on l'a vu), et c'est pourquoi on se retrouve dans un cercle sans fin qui est "la révolte pour la révolte", qui est alors très difficile à stopper puisqu'il s'auto alimente comme le feu dans une forêt. C'est de cette manière que nous avons vécu de nombreuses fois "l'embrasement des banlieues" (qui constitue une révolte générale), et c'est également de cette manière que débute une guerre (mondiale), c'est-à-dire une étincelle de départ, un déclencheur, une cause initiale, qui met ensuite "le feu aux poudres" (de la révolte), et qui mobilise le potentiel de révolte général (de tous), d'accord ?

Jean 10:31 Alors les Juifs prirent de nouveau des pierres pour le lapider. 32 Et Jésus leur dit : JE VOUS AI FAIT VOIR PLUSIEURS BONNES ŒUVRES DE LA PART DE MON PÈRE : POUR LAQUELLE ME LAPIDEZ-VOUS ? 37 Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas. 38 Mais si je les fais, et que vous ne vouliez pas me croire, croyez à ces œuvres ; afin que vous sachiez et que vous croyiez que le Père est en moi, et moi en lui. 39 A CAUSE DE CELA, ils cherchaient encore à le saisir, mais il s'échappa de leurs mains.

5.4  De nombreux exemples dans le show business

Prenons un autre exemple (réel cette fois-ci), il y a quelques années, beaucoup de gens admiraient et soutenait Serge Gainsbourg, dans ses nombreux dérapages médiatiques et ses excès de tabagie, d'alcool et de drogues diverses, ses propos insensés (vulgaires et souvent débiles), et malgré la très mauvaise image qu'il véhiculait devant nos propres enfants, de nombreuses personnes vouaient un véritable culte idolâtre à cet homme. Pourquoi ? N'était-ce pas premièrement "à cause" du fait qu'il bravait la mort d'une manière étonnante, extravagante et très forte, tout en restant en vie ? Mais aujourd'hui, cet homme est finalement mort, et qu'a-t-il finalement prouvé ? A-t-il vaincu la mort ? A-t-il démontré une vérité ? Si oui, laquelle ? Mis à part sa propre folie, son entêtement et finalement un profond désespoir doublé d'un extraordinaire mal de vivre, on ne voit pas. Quel dommage qu'il n'ait pas rencontré Jésus-Christ, la source de la vie, qui l'aurait alors totalement transformé et ramené à la vie (spirituelle) ! Question: comment se comporte le peuple (idolâtre) le jour de la mort d'un tel homme ? C'est simple, le jour de l'annonce de sa mort, cela fait l'effet d'une bombe, car l'opinion publique se retrouve alors meurtrie, mutilée, choquée, navrée, bouleversée et contusionnée, elle se sent soudain la volonté de crier "Serge, on t'aime et on ne t'oubliera pas", ou plus récemment "Je suis Charlie", ou n'importe quel témoignage "d'amour", vous comprenez ? L'OPINION PUBLIQUE S'OFFUSQUE ET CHERCHE ALORS À SE RÉVOLTER, COMME SI LA MORT AVAIT ÉTÉ EN L'OCCURRENCE PARTICULIÈREMENT "INJUSTE" DE "TUER" CET HOMME, ALORS QU'EN RÉALITÉ, C'EST PLUTÔT L'HOMME QUI L'A TELLEMENT BRAVÉE, HARCELÉE ET CHATOUILLÉE, QU'IL S'EST RETROUVÉ D'UN SEUL COUP RATTRAPÉ PAR ELLE, AU POINT D'ÊTRE LOGIQUEMENT VAINCU ET TERRASSÉ PAR ELLE. ALORS LES GENS PROTESTENT, ILS PLEURENT ET ILS CLAMENT "JE SUIS CHARLIE" D'UNE MANIÈRE PATHÉTIQUE, comme s'ils voulaient protester contre cette "méchante" mort, qui les a privé de leur héros bravant lui-même la mort en question, dans le but de l'amadouer ou de la dompter, mais cela n'a pas fonctionné. N'est-ce pas finalement une triste histoire regrettable et absurde, de masses et de foules qui démontrent par-là, qu'elles sont tellement aveugles et particulièrement puériles, c'est-à-dire manquant finalement singulièrement de sagesse et de maturité ?

5.5  Le même mécanisme avec de parfaits inconnus

Cela me rappelle l'histoire d'un homme vivant dans un pays asiatique, qui avait annoncé au monde qu'il allait rattraper à bouts de bras un grand arbre que des bucherons seraient en train d'abattre en le faisant tomber vers lui. Une grande foule s'était déplacée, l'arbre est tombé, l'homme a été écrasé, tout le monde est rentré chez lui déçu, fin de l'histoire. Question: qu'étaient venus chercher tous ces gens ? Un miracle, une espérance, un défi contre la mort ? Oui, mais cela n'a pas eu lieu, alors ils sont tous rentrés chez eux, et tout le monde a ensuite oublié ce (pauvre) homme. Mais autre question: pourquoi toute cette foule s'est-elle déplacée au lieu de refuser de se déplacer, pour "cause" de l'idiotie du défi en question ? Pourquoi n'ont-ils pas dit tout simplement: "non, c'est stupide et je ne cautionne pas une telle idiotie, je n'irai pas". Alors personne ne se serait déplacé. C'est parce que l'homme est crédule, idolâtre, servile, en un mot, l'homme a besoin d'adorer (quelqu'un). Cela ne te rappelle rien ? L'HOMME A ÉTÉ CRÉÉ PAR DIEU, ET IL A ÉTÉ CRÉÉ PAR DIEU POUR L'ADORER, LUI DIEU, LE SERVIR, L'AIMER, EN UN MOT LUI RENDRE UN CULTE TOTAL ET PARFAIT. Voilà pourquoi l'homme est ainsi, idolâtre et prêt à acclamer "un Dieu". Ceux qui refuseront une telle idée démontreront par-là leur appartenance au camp des révoltés. Telle est la logique de Dieu, dure et implacable, n'est pas ?

5.6  L'homme, un être qui ressemble à "son père"

Concernant l'état de l'homme du point de vue de sa justice, la Bible nous apprend que l'homme nait dans le monde en étant déjà pécheur puisque ses premiers parents – Adam et Eve – ont péché avant lui, et qu'ils ont de ce fait, corrompu leur propre sang (leur vie), rendant ainsi corrompu de la même manière le sang (la vie) de toute leur descendance (tous ceux qui sont né du "sang d'Adam" selon la Bible). Le péché étant la manifestation de l'infraction à la loi de Dieu, et le diable étant par ailleurs défini par la Bible comme étant "le père du mensonge", ou le père de la désobéissance à Dieu, c'est-à-dire la source de tout mal et du péché en général, nous comprenons que LA PRÉSENCE DU PÉCHÉ DANS LE SANG DE L'HOMME REND TÉMOIGNAGE DU FAIT QUE LA SOURCE SPIRITUELLE DE L'HOMME, AUTREMENT DIT SON VRAI "PÈRE SPIRITUEL", EST BIEN EN L'OCCURRENCE LE DIABLE ET NON PAS DIEU, ET CE DEPUIS SA CONCEPTION DANS LE VENTRE DE SA MÈRE, C'EST-À-DIRE AVANT MÊME LE JOUR DE SA NAISSANCE DANS LE MONDE. C'est pourquoi l'homme, ressemblant logiquement à son père (spirituel), se retrouve lui-même révolté (spirituellement) contre Dieu, dès sa naissance, à l'image de son "père" le diable, tu comprends ? Sachant par ailleurs que le diable est dans sa nature, orgueilleux et légaliste, voilà pourquoi l'homme est lui aussi, orgueilleux et légaliste, et c'est la raison pour laquelle l'homme cherche constamment à s'opposer à Dieu et à lui imposer "sa propre loi" et "sa propre volonté", au lieu d'accepter de se soumettre au contraire à la loi de son Dieu et à sa volonté à lui, qui sont quant-à elles parfaites.

5.7  L'homme, un être "fou", comme son "père"

L'homme est donc un être faible, mais qui se croit fort, ce qui démontre clairement que l'homme a un problème de folie, d'aveuglement, d'aliénation, qui lui donne une vision faussée de la réalité des choses et de la vérité tout court, autrement dit un aveuglement qui lui fait croire des choses qui ne sont pas, ou qui ne sont pas possibles, comme par exemple le fait d'être capable de s'opposer à la volonté de Dieu et à sa puissance, au point d'essayer de le soumettre (lui Dieu) à lui (l'homme), alors que c'est manifestement uniquement l'inverse qui est possible. En réalité, l'homme se prend pour un "dieu" tout simplement parce que son "père" le diable l'a fait avant lui. C'est pourquoi la Bible dit:

Romains 9:20 Mais plutôt, ô homme, qui es-tu, toi qui contestes contre Dieu ? LE VASE D'ARGILE DIRA-T-IL À CELUI QUI L'A FORMÉ : POURQUOI M'AS-TU AINSI FAIT ? 27 Aussi Esaïe s'écrie au sujet d'Israël : Quand le nombre des fils d'Israël serait comme le sable de la mer, un petit reste seulement sera sauvé. 28 Car LE SEIGNEUR AMÈNERA AU BUT ET ABRÈGERA L'AFFAIRE AVEC JUSTICE ; IL EXÉCUTERA RAPIDEMENT SA PAROLE SUR LA TERRE.

 

6. L'HOMME PEUT-IL ÊTRE SAUVÉ ?

Devant ce tableau si noir de l'état de l'homme pécheur, découvrons comment Dieu a prévu et à pourvu lui-même à un salut possible pour l'homme, qu'il a créé. La Bible dit ceci:

Matthieu 19:25 Ses disciples, ayant entendu ces choses furent très étonnés, et dirent : Qui peut donc être sauvé ? 26 Et Jésus les regarda, et leur dit : Quant aux hommes, cela est impossible, mais QUANT À DIEU TOUTES CHOSES SONT POSSIBLES.

6.1  L'homme, un être qui peut changer de "père spirituel" par la puissance de Dieu

Le jour où l'homme accepte de recevoir Jésus-Christ dans son cœur, autrement dit le jour où il accepte de s'humilier devant son Dieu, nous voulons dire de "s'humilier totalement" au point de réduire sa propre volonté d'homme, son propre orgueil, et ses propres plans pour sa propre vie, au-dessous de ceux de Dieu, ce qui revient ni plus ni moins à renoncer totalement et définitivement à sa propre vie et à sa propre volonté d'homme pour accepter ceux de Dieu, alors la Bible dit qu'il change alors de "père" spirituel, et que c'est la raison pour laquelle il devient alors un "enfant de Dieu", et non plus un "enfant de la révolte", ce qui s'appelle bibliquement "la conversion", ou la "naissance d'en haut", c'est-à-dire la naissance "en Esprit".

Jean 5:24 En vérité, en vérité, je vous le dis : Celui qui ENTEND ma parole, et CROIT à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en condamnation, mais IL EST PASSÉ DE LA MORT À LA VIE.

6.2  L'homme, un être qui peut être régénéré afin d'entrer dans le ciel de Dieu

Une vie nouvelle

Comprenons que l'homme qui devient (par l'action de Dieu) un "enfant de Dieu", devient un être spirituellement "vivant" et régénéré, de spirituellement "mort" qu'il était, autrement dit son esprit, sa conscience et son intelligence sont alors régénérés et renouvelés par Dieu, ils reprennent vie et sont restaurés en réalité à l'état identique de ceux qu'avait Adam (avant qu'il ne pèche). Ceci est dû au fait que le Saint-Esprit de Dieu (avec sa puissance) vient s'établir et faire sa demeure dans la vie de cet homme, afin d'alimenter sa source (spirituelle), lui communiquer la révélation de Dieu, la pensée de Dieu, le sens des Ecritures de la Bible (lorsqu'il les lit), lui donner éventuellement des méditations et des songes, des dons spirituels (tels que le don de guérison ou de prophétie), et d'une manière générale, lui communiquer toute pensée ou toute information ou toute révélation que l'Esprit de Dieu souhaite lui-même lui communiquer, à l'instant même où il le décide, tu comprends ?

Des capacités nouvelles

Du point de vue de sa personnalité, le Saint-Esprit travaille également la vie de cet homme, puisqu'il régénère et transforme également son cœur, le rendant capable d'aimer, d'adorer et de (désirer) servir Dieu (comme pour David, un "homme selon le cœur de Dieu" d'après la Bible), il lui donne un cœur soumis et obéissant (à Dieu), capable d'aimer son prochain d'une manière inconditionnelle (comme Dieu), et il lui donne enfin une authentique "passion" pour la personne, le Nom et la Parole de Dieu, ce qui se manifeste concrètement par une fougue envers Dieu identique à celle de l'amoureux envers sa fiancée, lorsqu'il en est éperdument épris.

Des centres d'intérêts nouveaux

Par ailleurs, les centres d'intérêts de cet homme sont également totalement transformés par l'action du Saint-Esprit puisqu'il n'est alors plus du tout attiré par les séductions (trompeuses) du monde, telles que les richesses, les passions passagères du monde, ou les vices, qui sont alors vues comme des futilités (telles que l'argent, la célébrité ou les biens matériels du monde), mais il devient intéressé uniquement par les choses impérissables qui sont les "richesses d'en haut", c'est-à-dire toute pensée, parole ou action qui vise à glorifier Dieu dans sa vie, le servir, préparer son retour, et d'une manière générale, à rechercher toutes choses qui contribuent à sauver les hommes et femmes qui n'ont pas encore donné leur vie à Dieu par Jésus-Christ, ce qui correspond exactement au désir qui se trouve dans l'Esprit même du Père (Dieu), tu comprends ?

Une vie nouvelle confirmée par des signes

C'est pourquoi on peut facilement comprendre qu'un homme qui se dirait chrétien mais qui ne manifesterait pas les signes et la vie chrétienne pratique en question, telle que nous venons de la décrire, ne serait qu'un menteur et un imposteur, ou au mieux quelqu'un qui serait simplement dans l'illusion qu'il est sauvé, tandis qu'il ne l'est absolument et malheureusement pas du tout (aux yeux de Dieu).

1Jean 2:4 Celui qui dit : Je l'ai connu, et qui ne garde point ses commandements, est un menteur, et il n'y a point de vérité en lui. 5 Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui, et c'est par cela que nous savons que nous sommes en lui. 6 CELUI QUI DIT QU'IL DEMEURE EN LUI DOIT AUSSI VIVRE COMME JÉSUS-CHRIST LUI-MÊME A VÉCU.

6.3  L'homme habité par le Saint-Esprit de Dieu, un être qui est "Je suis Jésus" et qui fuit "Je suis Charlie"

Une "cause" exclusive et belle qui occupe tout dans ta vie : Jésus-Christ

Nous venons donc de comprendre pourquoi et comment un homme habité par le Saint-Esprit de Dieu, autrement dit un (véritable) "enfant de Dieu" ou un (vrai) "chrétien" ou disons simplement un homme régénéré et transformé par la puissance de Dieu (Dieu étant devenu son nouveau "Père"), sera devenu un être entièrement "soumis" et non plus "révolté" contre Dieu, et c'est la raison pour laquelle cet homme-là n'aura plus jamais la démarche de se rallier à aucune "cause" du monde, aussi "noble" (aux yeux des hommes) soit elle, telle que "Je suis Charlie" par exemple, puisqu'il aura déjà dans sa vie de tous les jours la plus noble et la plus glorieuse "cause" possible, une cause tellement majeure, qu'elle occupe, remplit et comble au-delà de tous ses désirs, toute sa vie et toutes ses aspirations les plus profondes, cette "cause" étant Jésus-Christ lui-même, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, le Maître et le créateur de l'univers, le début et la fin de toutes choses, celui qui EST, QUI ETAIT, ET QUI VIENT !

6.4  L'homme habité par le Saint-Esprit de Dieu, cherche à sauver les autres hommes (comme Dieu)

Le souci des âmes perdues

Cet homme, en tant qu'enfant de Dieu, ressentira par contre de la peine pour toutes ces personnes qui sont encore dans la révolte et qui cherchent à se rallier (illusoirement) à une cause telle que "Je suis Charlie" afin de s'y identifier et d'y adhérer, tandis que par ailleurs Dieu, qui est la seule et unique cause noble, saine et valable et qui vaille le coup d'être vécue, leur tend les bras depuis 2000 ans par ailleurs, mais qu'ils la refusent. Pourquoi la refusent-ils ? C'est simple, "l'esprit du serpent" qui règne encore dans l'esprit de ces personnes, les maintient très puissamment (car légalement) dans cet aveuglement spirituel et dans cette révolte, ce qui les maintient loin de Dieu et ce qui les pousse à aimer les vanités du monde, et l'image (trompeuse) du diable, et non pas les choses nobles et dignes d'intérêt de leur créateur.

La soif de témoigner pour Dieu

L'homme régénéré par Dieu sait que Dieu seul peut délivrer ces âmes perdues de leur perdition, l'ayant lui-même expérimenté dans sa propre vie, c'est pourquoi il cherche à témoigner afin de les sauver, mais encore faut-il que ces personne le veuillent et l'acceptent elles-mêmes volontairement, et qu'elles décident elles-mêmes de s'humilier véritablement et totalement devant lui, de manière à pouvoir être "légalement" sauvées (par Dieu).

6.5  L'homme doit donc "se révolter" afin d'être sauvé, mais contre le diable et non pas contre Dieu

Le pouvoir "légal" du diable sur ta vie depuis ta naissance

Question: pourquoi Dieu ne peut-il pas sauver une personne sans l'accord express de cette personne qu'il souhaite sauver ? Réponse: c'est une question de légalité. Dieu ne détient pas le pouvoir "légal" d'arracher une âme lui-même au diable afin de la sauver, car elle appartient "légalement" au diable, de par sa naissance en tant qu'homme (ou femme) pécheur, puisque tous les hommes depuis Adam naissent dans la lignée du "sang" (la vie) d'Adam, un "sang" qui est corrompu par le péché, comme on l'a déjà dit.

La seule révolte qui sauve : celle dirigée contre Satan

Mais ces personnes ont par contre elles-mêmes la faculté, en réalité la possibilité "légale", de se révolter contre leur (faux) père le diable, de refuser et de condamner (honnêtement et sincèrement dans leur cœur) ses actions perverses et dignes de mort dans leurs vies, et de demander elles-mêmes explicitement à Dieu de les arracher de l'emprise spirituelle maléfique du diable, en acceptant d'être "rachetées" selon l'offre de salut proposé par Dieu au travers de la Nouvelle Alliance instaurée par le Testament de Jésus-Christ, Nouvelle Alliance entrée en vigueur à la mort de Jésus (qui en est le testateur), et elle est valable puisque "le sang" (non pécheur) de Jésus est capable de racheter "le sang" d'un homme pécheur. De cette manière, ton âme n'appartiendra plus "légalement" à Satan mais à Dieu, du fait qu'il t'aura "racheté" (au prix du "sang" de Jésus) et que dorénavant tu appartiendras ainsi à Dieu, d'accord ?

Comment "être racheté" par Dieu d'une manière pratique ?

Cette demande se "formule" en réalité très simplement (par le moyen de la prière) et elle parvient directement pour être exprimée (par le moyen de ton avocat Jésus-Christ) devant le trône de la justice de Dieu, et c'est pourquoi elle peut être réputée valable et légale, car dans ce lieu (le trône de la Justice de Dieu), elle permet à Dieu de "valider ton engagement" officiellement devant sa propre Justice (qui est la seule et unique justice devant laquelle le monde entier ainsi que le Royaume du diable, Satan et ses anges sont soumis, et même Dieu s'y soumet lui-aussi volontairement), ELLE PERMET DONC DE VALIDER TON ENGAGEMENT APRÈS AVOIR "CONSTATÉ" D'UNE PART LA SINCÉRITÉ DE TON CŒUR, ET D'AUTRE PART LA RÉALITÉ DE "TA MORT À TOI-MÊME", c'est-à-dire ton abandon et ton véritable renoncement à ta propre vie afin de la donner à Dieu, et C'EST DONC CE QUI PERMET ALORS À DIEU D'INTERVENIR "LÉGALEMENT" DANS LE ROYAUME DE SATAN ET D'ARRACHER TON ÂME DE SON POUVOIR, AFIN DE T'INCLURE À PARTIR DE CET INSTANT DANS LE ROYAUME DE DIEU, tu comprends ?

6.6  L'écran de fumée du diable

La pratique du péché donne des droits à Satan sur ta vie

On comprend donc maintenant plus facilement pourquoi Satan s'emploie autant à faire en sorte que les gens se révoltent contre Dieu au cours de leur vie, alors qu'ils devraient plutôt se révolter contre le diable, afin d'être sauvés. En effet, TANT QUE LES GENS SE RÉVOLTENT CONTRE DIEU, CELA LES FAIT PÉCHER ET CELA LES MAINTIENT DONC AUTOMATIQUEMENT DANS LA SERVITUDE DU DIABLE, dans la tromperie et dans l'égarement (du diable), puisque le péché donne des "droits légaux" au diable sur ta vie (ton sang), selon Ephésiens 4:26-27 "Ne péchez pas, que le soleil ne se couche pas sur votre colère. 27 Ne donnez pas lieu au diable de vous perdre".

Un aveuglement "légal" du diable

Il s'agit donc bien d'un écran de fumée de Satan, qui lui permet de rester caché aux yeux des hommes (perdus) et qui maintient les malheureuses âmes trompées de cette manière dans la servitude et dans la perdition. Les gens n'ont ainsi aucune chance de découvrir la vérité puisque le diable possède "légalement" (c'est-à-dire par le moyen de la servitude du péché), un pouvoir d'aveuglement sur eux.

6.7  La solution de Dieu pour sauver l'homme

Que faut-il donc faire pour être sauvé ? Tu vas comprendre qu'il s'agit en réalité d'un processus finalement assez simple, mais encore faut-il pouvoir le comprendre, ce qui est totalement impossible (pour l'homme) tant qu'il n'en a pas reçu la révélation (de la part de Dieu), à cause de l'aveuglement causé par le diable, tel qu'on vient de le voir au paragraphe précédent. Voici le principe:

1- La visitation de Dieu

Premièrement, l'homme doit recevoir la visitation de Dieu, autrement dit, c'est Dieu qui fait lui-même le premier pas. Lors de cette visitation, l'esprit de Dieu confronte l'esprit de l'homme et lui donne une révélation de son état pécheur, ce qui pousse l'homme à réagir (devant Dieu) sous la forme d'une alternative: ou bien l'homme accepte de tomber à genoux devant Dieu (comme Abel), et de s'humilier devant lui, afin de se soumettre à lui, ou bien il choisit plutôt de résister à Dieu et d'endurcir son cœur (comme Caïn), refusant ainsi de se soumettre à Dieu. Cette "conviction" de péché est révélée dans le passage suivant:

Jean 16:8 Et quand le Défenseur (le Saint-Esprit) sera venu, IL CONVAINCRA LE MONDE DE PÉCHÉ, de justice, et de jugement.

2- L'homme qui choisit de résister

Si l'homme choisit de résister à Dieu lors de la visitation de Dieu (étape-1 ci-dessus), il ne se passera rien de plus jusqu'à ce que Dieu ne décide lui-même, selon sa propre volonté et sa souveraineté, de visiter de nouveau cet homme, afin de le confronter une nouvelle fois (si nouvelle fois il y a). A noter qu'entre-temps, Dieu cherchera à pousser cet homme à fléchir les genoux devant lui, par exemple en provoquant dans sa vie un évènement comme une rupture forte (une maladie grave, un accident) qui aura pour conséquence de "briser" l'orgueil de cette personne et de la pousser (de nouveau) à s'humilier. C'est le sens des prières que le chrétien fait monter à Dieu pour sa femme ou ses enfants ou ses amis, cela incite Dieu à visiter et à chercher cette personne plus et plus encore.

3- L'homme qui choisit de s'humilier

Si l'homme choisit par contre de s'humilier devant Dieu à l'étape-1 de la visitation de Dieu, alors cet homme, reconnaissant officiellement au plus profond de son cœur, et devant le trône de la justice de Dieu, son état pécheur, choisi ainsi délibérément de se reconnaitre "coupable" c'est-à-dire pécheur, autrement dit IL CONDAMNE LUI-MÊME SON PROPRE PÉCHÉ ET SON ÉTAT PÉCHEUR DEVANT DIEU. OR, LE PÉCHÉ AYANT COMME PÈRE (SPIRITUEL) LE DIABLE, CELA REVIENT TOUT SIMPLEMENT À CONDAMNER OFFICIELLEMENT ET SPIRITUELLEMENT LE DIABLE, ce qui constitue une révolte contre son autorité à lui, et ce qui donne alors "légalement" le droit à Dieu d'intervenir "légalement" dans le Royaume du diable, afin d'y arracher l'âme de cet homme, et d'en faire un enfant appartenant désormais au Royaume de Dieu, d'accord ? C'est le principe de "la mort à soi-même" que nous avons évoquée au paragraphe précédent.

6.8  Le test de la vérité et de (ton) erreur

Je ne suis pas d'accord avec vous

Comment dis-tu ? Ce que je viens de dire te choque ? J'ai dit plus haut que tu es "possédé par l'esprit du serpent", que tu es "fils du diable" depuis le jour de ta naissance, et que tu dois te révolter contre "ton propre père le diable", et tu protestes ? D'accord, alors toi qui lis ces lignes, si tu es choqué par ce qui vient d'être dit, je t'invite à faire maintenant "le test de la vérité". Il s'agit d'un (très simple) petit test: Désires-tu honnêtement et véritablement éprouver tes propres convictions personnelles et savoir si c'est toi qui à raison, ou bien si ce que tu viens de lire à bien été inspiré par l'Esprit de Dieu, et correspond donc à l'Esprit de la vérité et non pas à l'erreur ? Ce serait véritablement une démarche très courageuse de ta part.

Le test de la vérité

Alors voici le test: mets-toi maintenant à genoux (ou pas) mais en réalité sois totalement sincère dans ton cœur et prie (parle) avec Dieu afin de lui demander à lui (et pas à moi), où est la vérité, d'accord ? Si c'est toi qui a raison, alors ne va-t-il pas te répondre: "oui tu as raison" ? Dieu connait la vérité, non ? Attention, sache cependant que Dieu est ton créateur et qu'il "voit" dans ton cœur comme s'il était transparent, autrement dit l'hypocrisie n'est pas admise, car il voit tout et il voit l'état exact des pensées et des secrets de ton cœur et il voit à chaque instant ta sincérité réelle, autrement dit si tu n'es pas totalement sincère lorsque tu vas parler avec Dieu, sache que ton Dieu ne se laissera absolument pas démonter par ton petit jeu d'hypocrite, et que tu ne recevras que du silence en réponse à ta (fausse) prière, d'accord ?

La réponse de Dieu

Mais dans le cas contraire, si vraiment tu te mets à genoux (dans ton cœur et au plus profond de ton âme), honnêtement et sincèrement, alors je suis convaincu que Dieu te répondras, que nous nous retrouverons un jour au ciel, et que nous pourrons alors nous réjouir ensemble de la joie que tu auras provoqué ce jour-là dans le cœur d'un Père, qui t'aime par ailleurs (tellement) et qui espère (tellement) que tu brises enfin ton cœur, aujourd'hui, afin qu'il puisse enfin venir faire sa demeure chez toi, afin de te sauver, d'accord ? Bon, alors si tu es d'accord, c'est à toi de parler à présent, je pense que ton Dieu est en train de t'écouter, afin de recevoir tes paroles, et bientôt, si possible, de t'accueillir… dans son Royaume. Ce serait super, non ?

Si tu refuses le "test"

Si toutefois tu n'es pas (encore) prêt à faire ce test, pose-toi encore une seule question: qu'est-ce qui t'empêche (vraiment) de faire ce petit test, pourtant si simple (et si salutaire) ? Si c'est ton orgueil, ou ton mépris, ou ta fierté, ou ta timidité, alors réfléchis encore à ceci: est-ce que cela vaut le coup de perdre le ciel à cause de cette fierté-là, celle de ta chair ? Qu'as-tu finalement à perdre et qu'as-tu à gagner ? La Bible dit ceci:

Luc 9:25 QUE SERVIRAIT-IL À UN HOMME DE GAGNER TOUT LE MONDE, S'IL SE DÉTRUISAIT OU SE PERDAIT LUI-MÊME ? 26 Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l'homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges.

6.9  L'homme enfin sanctifié et restauré

Mon frère ma sœur, si tu as accepté de faire "le test de la vérité" et que tu l'as passé "avec succès", alors je peux t'appeler maintenant mon frère ou ma sœur, parce que nous le sommes véritablement devenus. Ta vie va changer, tu vas subir dans ton être les transformations que nous avons décrites dans les paragraphes précédents, et ton Dieu va maintenant déclencher dans ta vie un processus nouveau, progressif, et également inéluctable, de sanctification, qui est nécessaire et même indispensable à ta vie chrétienne, et c'est grâce à cette sanctification-là, vécue jour après jour, que la justice de Dieu ordonnera au dernier jour, c'est-à-dire au jour du jugement dernier de tous les hommes, de te faire entrer dans le Royaume de Dieu (le Ciel) et non plus de t'envoyer en Enfer, c'est-à-dire dans l'endroit qui t'était premièrement destiné, à cause de ta révolte initiale, et à cause du péché qui maintenait ton "sang" (ta vie) corrompu, tu comprends ? Bienvenue dans la vie chrétienne, bienvenue dans la marche quotidienne avec Dieu, et retiens ce que disait Dieu au travers de son serviteur Paul:

Philippiens 3:7 Mais ces choses qui étaient pour moi un gain, je les ai regardées comme une perte à cause de l'amour de Christ. 8 Et certes, je regarde toutes les autres choses comme m'étant nuisibles en comparaison de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ, mon Seigneur, POUR L'AMOUR DUQUEL JE ME SUIS PRIVÉ DE TOUTES CES CHOSES, et je les estime comme du fumier, afin de gagner Christ, 9 et que je sois trouvé en lui, ayant non pas ma justice qui est de la loi, mais celle qui est par la foi en Christ, c'est-à-dire, la justice qui est de Dieu par la foi. 10 Ainsi, je connaîtrai Jésus-Christ et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir, 11 si je puis, à la résurrection d'entre les morts. 12 NON QUE J'AIE DÉJÀ ATTEINT LE BUT, OU QUE JE SOIS DÉJÀ RENDU PARFAIT, MAIS JE POURSUIS CE BUT POUR TÂCHER D'Y PARVENIR ; c'est pourquoi aussi j'ai été pris par Jésus-Christ. 13 Mes frères, pour moi, je ne me persuade pas d'avoir atteint le but ; 14 mais je fais une chose : OUBLIANT LES CHOSES QUI SONT EN ARRIÈRE, ET ME PORTANT VERS CELLES QUI SONT EN AVANT, JE COURS VERS LE BUT, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en JÉSUS-CHRIST.

 

7. L'HOMME, "UN ORPHELIN" QUI A BESOIN DE RETROUVER "LA VEUVE" ?

7.1  Un fils dans la joie de son Père

Le bonheur parfait du Jardin d'Eden

Dans le jardin d'Eden, l'homme (Adam) avait un père, Dieu, avec lequel il avait une relation parfaite et équilibrée, celle d'un père avec son enfant. L'homme occupait alors exactement la place que Dieu son Père avait prévue pour lui, dans le jardin, et il menait exactement la vie que Dieu son Père avait prévue pour lui, ce qui signifie en l'occurrence qu'il adorait et servait Dieu au travers de toute son activité quotidienne, et ceci parfaitement, puisque Dieu en était satisfait. Adam était donc "spirituellement" vivant et parfait, puisque d'une part, il connaissait Dieu (qui est Esprit et Vie selon la Bible) et que d'autre part, il entretenait avec Dieu une relation quotidienne, elle aussi équilibrée et parfaite. Par ailleurs, Adam avait la sagesse, l'intelligence et la connaissance, puisqu'il avait été capable de nommer sans commettre d'erreur l'ensemble des animaux du jardin (nommer au sens biblique correspond à donner le nom qui définit véritablement l'animal en question, dans sa nature, son espèce, son être).

7.2  Un fils devenu "l'orphelin", une Mère devenu "la veuve"

Les conséquences de la désobéissance d'Adam

Le jour où Adam a péché, la relation avec Dieu son Père a été immédiatement, automatiquement, et définitivement détruite, à cause de son péché, et l'homme Adam est ainsi subitement devenu spirituellement "mort", c'est-à-dire privé de toute relation avec Dieu, Dieu étant la (seule et unique) source de la vie (spirituelle). A cause de cette situation spirituelle bouleversée, Dieu est subitement devenu un "mystère" pour l'homme, à cause de son esprit devenu "mort", et aussi parce que Dieu a choisi de se "cacher" (à l'homme), en se séparant (loin) de lui. Question: pourquoi Dieu s'est-il séparé de l'homme ? Réponse: parce que Dieu est "saint" (saint signifie "séparé", séparé du péché). Dieu s'est donc volontairement "séparé" de l'homme, afin de se conserver saint, à cause du péché qui était entré dans l'homme, et l'homme s'est ainsi retrouvé "livré" à l'autorité à laquelle il avait choisi lui-même d'obéir, c'est-à-dire le diable, après qu'il l'ait tenté, et qu'Adam ait désobéi à l'ordre de Dieu, tu comprends ?

Satan a volé à Adam son autorité sur la création et à détruit sa relation avec Dieu

Les conséquences ont été désastreuses, tristes et cruelles: l'homme s'est retrouvé "livré" spirituellement à Satan, Adam s'est donc retrouvé privé de son "vrai père" (Dieu), c'est pourquoi il s'est retrouvé "orphelin", étant livré de surcroit à la "fausse" mère, celle qui ne l'avait ni enfanté, ni imaginé, ni conçu, ni même amené de la vie (le souffle de vie appartient à Dieu seul). Dieu, de son côté, qui avait enfanté et aimé son enfant chéri, comme une mère enfante et aime son fils, s'est retrouvé aussi privé de son amoureux, devenant ainsi "la veuve". Cette vérité nous est révélée et confirmée par la Bible qui nous commande ainsi avec force de défendre "la veuve et de l'orphelin", c'est une façon pour Dieu de "pleurer" son enfant perdu et de révéler au monde sa propre histoire au travers des commandements suivants:

Deutéronome 27:19 Maudit soit celui qui fait injustice à l'étranger, À L'ORPHELIN, ET À LA VEUVE ! Et tout le peuple dira : Amen ! Psaume 146:9 Yahweh protège les étrangers, il soutient L'ORPHELIN ET LA VEUVE, mais il renverse la voie des méchants. Psaume 68:6 IL EST LE PÈRE DES ORPHELINS ET LE JUGE DES VEUVES. Dieu est dans sa demeure sainte. Jérémie 49:11 Laisse tes orphelins, je les ferai vivre, et que tes veuves se confient en moi ! Jacques 1:27 La religion pure et sans tache envers notre Dieu et notre Père, c'est de visiter LES ORPHELINS ET LES VEUVES DANS LEURS AFFLICTIONS, et de se conserver pur des souillures de ce monde.

7.3  L'orphelin a besoin de retrouver la veuve, la veuve recherche (son) orphelin

L'amour d'un Père qui va se donner pour sauver son fils

La Bible dit que "Dieu a tant aimé le monde", mais en réalité c'est encore plus que cela, parce que Dieu pleure son enfant perdu et bien aimé, l'homme, depuis qu'il a péché, celui que Dieu a imaginé, conçu, révélé à la vie, et aimé éperdument, et c'est la raison pour laquelle, étant donné que par ailleurs que "Rien n'est impossible à Dieu", Dieu a imaginé et conçu une solution, qui lui permette de ramener son enfant perdu chez lui, dans son Royaume à lui, malgré la désobéissance de l'homme (le péché), et ce, sans pour autant enfreindre en quoi que ce soit les lois de la justice de Dieu, auxquelles Dieu est si farouchement attaché. Ce plan de salut passe donc par le sacrifice de Jésus-Christ, ce plan est le message de l'Evangile, un salut possible pour l'homme.

Un plan de salut complexe, illisible et indéchiffrable pour le diable

Alors Dieu décide de mettre à exécution son plan, particulièrement couteux (la mort de Jésus-Christ sur une croix dans d'ignobles souffrances), et particulièrement complexe (le choix d'un peuple "élu", deux Alliances successives et de très nombreuses prophéties et évènements divers, complexes et enchevêtrés les uns aux autres), ce sont des plans volontairement très complexes et frappés volontairement d'une apparence de folie, afin que l'ennemi de Dieu, le diable, ne puisse absolument pas déchiffrer ni déjouer les plans en question, et que cet ennemi  soit lui-même combattu et vaincu au travers de ce plan, de telle manière qu'à la fin du plan en question, il soit "légalement" et définitivement exterminé et mis hors d'état de nuire (Satan jeté définitivement dans l'étang ardent de feu de souffre).

Jean 3:16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle.

 

8. LA RÉVOLTE DE "CHARLIE" – MAIS QUELLE RÉVOLTE finalement ?

L'homme pécheur englué dans son propre égarement et dans sa propre révolte – L'insoumission de l'homme devant l'autorité suprême de Dieu – L'homme croit devenir grand en s'opposant à une forme d'autorité telle que celle de Dieu

8.1  Les hommes (révoltés) apprécient et cautionnent la révolte des autres hommes (révoltés)

Si tu as compris que l'homme qui vit sans être soumis à Dieu est naturellement RÉVOLTÉ contre lui, contre son autorité, contre sa personne et contre sa justice, à cause de sa méconnaissance de Dieu, alors comprends aussi que les hommes révoltés se reconnaissent entre eux, de la même manière que les chrétiens soumis à Dieu se reconnaissent entre eux, et qu'ils rechercheront alors à manifester la même révolte que celle qu'ils constatent chez leurs semblables (révoltés). Il s'agit d'une sorte de "reconnaissance de tribu" ou de famille.

8.2  La mort de "Charlie"

Voilà pourquoi lorsqu'un groupe d'hommes brave l'autorité, et qu'il n'accepte pas de se soumettre à une autorité préétablie (supposée contraignante et aliénante pour lui), et que cette insoumission va même jusqu'à provoquer la mort, alors tout le monde (les gens insoumis) admire ces hommes-là, cherche à leur ressembler, à s'identifier à eux, à les glorifier et à les porter aux nues et en triomphe, et c'est pourquoi ce jour-là, tout ce monde s'écrit spontanément: "Je suis Charlie", comme s'ils s'identifiaient à leur combat et à leur révolte. Pourtant, ces hommes-là, ceux de "Charlie", sont morts, d'une part totalement pour rien (en effet qu'ont-ils gagné pour eux-mêmes en mourant ainsi ?), et d'autre part de manière totalement involontaire (puisqu'ils ont été assassinés), au lieu de donner eux-mêmes volontairement leurs vies pour cette "cause".

8.3  Une révolte contre l'autorité de qui ?

Par ailleurs, contre quelle autorité se sont-ils finalement battus ? Contre les musulmans ? Contre les rois de la terre ? Contre l'injustice ? Contre la misère (intellectuelle et morale de l'homme) ? Non pas du tout, car lorsqu'on considère le journal, on trouve plutôt une révolte claire contre l'autorité suprême de Dieu, au travers des nombreuses dérisions quasi omniprésentes sur Dieu, la vie de Jésus, et des différents prophètes ou représentations religieuses dans leur ensemble, c'est-à-dire contre à peu près toutes les confessions (chrétienne, musulmane, bouddhiste ou autres). Charlie Hebdo n'était pas un journal anti-musulman ni anti-Islam, mais bien un journal qui se moquait de toute autorité, quelle qu'elle soit, n'est-ce pas ?

Proverbes 18:2 CE N'EST PAS À L'INTELLIGENCE QUE L'INSENSÉ PREND PLAISIR, C'EST À LA MANIFESTATION DE SES PENSÉES. 3 Quand vient le méchant, vient aussi le mépris ; Et avec la honte, vient l'opprobre. 4 Les paroles de la bouche d'un homme sont des eaux profondes ; La source de la sagesse est un torrent qui jaillit. 6 LES LÈVRES DE L'INSENSÉ SE MÊLENT AUX QUERELLES, ET SA BOUCHE PROVOQUE LES COUPS. 7 LA BOUCHE DE L'INSENSÉ CAUSE SA RUINE, ET SES LÈVRES SONT UN PIÈGE POUR SON ÂME. 8 Les paroles du rapporteur sont comme des friandises, Elles descendent jusqu'au fond des entrailles. 12 Avant la ruine, le coeur de l'homme s'élève ; Mais L'HUMILITÉ PRÉCÈDE LA GLOIRE.

8.4  "Charlie" combat-il pour la justice et la liberté ?

Un "combat" contre la Justice de Dieu

Ces hommes étaient bien révolté premièrement contre Dieu, alors qu'on essaye de nous faire croire qu'il travaillaient pour le bien, pour la justice, pour la liberté, pour la vérité et contre le mensonge et l'erreur. C'est faux, ces hommes travaillaient seulement pour leur propre vérité (d'homme) et non pas pour celle de Dieu, et pour proclamer leurs propres paroles (d'homme) et non pas celles de Dieu. Je rappelle ici que celui qui dira qu'il travaille pour la justice et pour le bien, mais sans pour autant être premièrement entièrement soumis à l'autorité de la Parole de Dieu, est un menteur, puisque d'une part seul Dieu est juste, et que d'autre part celui qui n'est pas soumis à Dieu est automatiquement soumis au diable, puisque la Bible enseigne qu'il n'y a que deux sources spirituelles, qui sont "l'Esprit de la vérité" contre "l'esprit de l'erreur", ce qui est confirmé par Jésus lorsqu'il a déclaré : "Celui qui n'est pas avec moi est contre moi, et celui qui n'assemble pas avec moi disperse" (Matthieu 12:30).

Un combat inspiré par "l'esprit de l'erreur"

Les hommes de Charlie ont donc bien démontré, par le moyen de leurs propos, leur insoumission et leur révolte contre Dieu, et leur appartenance au diable comme étant leur "père spirituel", et non pas à Dieu, d'accord ? Or, si les éditorialistes de "Charlie" avaient souhaité témoigner de leur soumission à l'autorité de Dieu et à sa justice, comme on voudrait aujourd'hui nous le faire croire, n'auraient-il pas publié dans leur magazine la Parole de Dieu et non pas leur propre parole d'homme (souvent abjecte) ? Il suffit pour s'en rendre compte de considérer seulement les couvertures des publications de "Charlie" pour se rendre compte de cette (évidente) vérité.

8.5  Le courage de braver l'autorité

Cependant, ils ont eu un courage, celui de critiquer et de dénoncer ouvertement l'hypocrisie des hommes (surtout les grands, ceux qui incarnent la plus grande autorité parmi les hommes), ce qui repose là-encore sur un fondement biblique authentique puisqu'il est écrit: Ephésiens 5:11 "Ne participez pas aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais au contraire CONDAMNEZ-LES !". Mais il est aussi écrit: 1Thessaloniciens 5:21 "Eprouvez toutes choses ; RETENEZ CE QUI EST BON". Alors si nous "examinons", comme la Bible nous le commande, le travail de ces hommes, nous constatons qu'ils n'ont malheureusement pas du tout travaillé "pour la vérité", puisque la seule vérité se trouve en Dieu, et que pour leur part, ils n'étaient par ailleurs absolument pas soumis à Dieu, mais qu'au contraire ils se faisaient eux-mêmes une gloire que d'être révoltés (entre autre contre l'autorité de Dieu).

8.6  Les héros sont morts, en quoi sont-ils dignes de gloire ?

On chante la gloire des hommes qui meurent mais sans vouloir mourir avec eux

Mais le monde préfère croire qu'ils ont été des héros, alors qu'en réalité ils n'ont reçu que le prix et le salaire de leur propre égarement, de leur propre insoumission, de leur propre révolte et de leur propre inconséquence, c'est-à-dire "LA MORT" plutôt que "LA VIE". Après leur mort, tout le monde a dit: "Je suis Charlie", parce que tout le monde a été choqué et que tout le monde a par ailleurs peur de la mort, mais en réalité personne ne veut mourir comme ces hommes-là sont morts, alors pourquoi cette hypocrisie à vouloir rendre gloire à des morts, alors qu'ils sont morts, à fortiori à cause de leur propre révolte, laquelle n'a finalement aucune gloire véritable comme on l'a vu ?

si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous de la même manière

Ne devrait-on pas plutôt dénoncer leur égarement et prévenir encore les vivants, en leur annonçant comme Jésus l'a fait:

Luc 13:2 Et Jésus répondant leur dit : Croyez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu'ils ont souffert de la sorte ? 3 Non, vous dis-je. Mais SI VOUS NE VOUS REPENTEZ PAS, VOUS PÉRIREZ TOUS DE LA MÊME MANIÈRE.

 

9. LA MORT D'UN "autre HOMME" MÉPRISÉ JUSQU'À AUJOURD'HUI ?

Un homme innocent (Jésus de Nazareth) assassiné sans qu'aucun autre homme ne proteste ensuite en disant "Je suis Jésus" – La préférence des hommes à pleurer et s'émouvoir de l'assassinat de "CHARLIE LE RÉVOLTÉ", mort pour ses idées, plutôt que pour "JÉSUS LE SOUMIS", mort pour toi, pour ta vie, ton sang et ton éternité – Un Dieu qui observe les hommes depuis son Ciel et qui va bientôt descendre pour les juger tous, et pour rendre à chacun selon son œuvre (de néant)

9.1  Le monde s'est-il levé pour déclarer "Je suis Jésus" il y a 2000 ans ?

Tout le monde connait l'histoire de Jésus, il y a 2000 ans, cet homme qui est mort dans des circonstances cruelles, injustes et manifestement imméritées. Ce jour-là, il a été évident aux yeux de tous les hommes que cet homme était totalement innocent, accusé à tort, et qu'il devait être relâché, mais pourtant non seulement il a été assassiné quand même, mais en plus cet assassinat a été montré au monde, exposé en spectacle public et perpétré d'une manière particulièrement atroce, cruelle et barbare, c'est-à-dire inhumaine. Même si les crucifixions étaient régulièrement pratiquées à cette époque, celle de Jésus-Christ a constitué un summum dans la cruauté puisque la Bible nous enseigne que cet homme était devenu méconnaissable tellement il avait été frappé, torturé et meurtri, avant même d'être cloué sur le bois de sa croix (Esaïe 53). La cause de Jésus était juste, digne et glorieuse, pourtant quels sont ceux aujourd'hui qui souhaitent déclarer: "Je suis Jésus" ? Pourquoi les hommes d'aujourd'hui préfèrent-ils s'engager autour d'une cause telle que "Je suis Charlie" ? En quoi est-elle glorieuse ? Sauf à vouloir manifester leur propre révolte contre Dieu comme on l'a déjà dit.

9.2  Les hommes qui travaillent pour leur propre gloire sont des terroristes (de Satan)

Les hommes de Charlie Hebdo travaillaient à répandre et à manifester leur propre gloire, en publiant des articles plus ou moins piquants ou acides sur tel ou tel sujet, en réalité ils n'étaient pas du tout respectueux de l'autorité de Dieu, de celui qui avait pourtant créé l'univers pour eux et pour leurs enfants, de celui qui leur donnait chaque jour du pain à manger et de l'air à respirer, mais ils excitaient plutôt les autres hommes à leur ressembler et à les suivre dans leur propre révolte, c'est-à-dire à être eux-aussi des insoumis et des irrespectueux (comme eux) devant l'autorité de Dieu. Pour autant, on ne peut cautionner l'attaque terroriste qu'ils ont subie, et qui demeure un acte en tous points condamnable et particulièrement odieux, mais il est frappant de constater que leur intention devant Dieu, leur démarche, leur comportement, et leur but, en face à l'autorité de Dieu, étaient finalement spirituellement exactement semblable à celle des deux terroristes, qui ont fait irruption dans les locaux du journal et qui ont tué les 12 personnes en question.

9.3  Les deux terroristes n'ont-ils pas finalement tiré sur d'autres terroristes "comme eux" ?

En quoi étaient-ils "comme eux" diras-tu ? Premièrement, les deux individus étaient révoltés (comme eux) contre l'autorité de Dieu, deuxièmement ils souhaitaient manifester et publier (comme eux) devant le monde leurs propres pensées, leur propre justice et leur propre vérité, et troisièmement ils souhaitaient agir (comme eux) selon leur propre volonté et en respectant leurs propres plans d'actions, en totale insoumission à Dieu (et même aux hommes, donc "comme eux" de nouveau), exactement comme les hommes de Charlie. Leur insoumission à Dieu est facilement démontrée par le fait qu'ils ont déclaré agir et tuer "au nom de Dieu", alors que pourtant Dieu dit clairement: "tu ne tueras point, et tu aimeras ton prochain comme toi-même", ce qui démontre leur égarement, leur mépris de l'autorité de Dieu, et leur total non-respect des lois de Dieu. Maintenant, ne nous méprenons pas, celui qui objectera que les seconds (les terroristes) ont fait pire parce qu'ils ont "tué" tandis que les premiers (les hommes de Charlie) n'ont pas "tué", seront gravement dans l'erreur puisque Jésus lui-même a redéfini "le meurtre" selon sa propre Parole (de Dieu):

Matthieu 5:21 Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : Tu ne tueras pas ; et celui qui tuera sera puni par les juges. 22 Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère sans cause contre son frère sera puni par les juges ; et CELUI QUI DIRA À SON FRÈRE : RACA ! SERA PUNI PAR LE CONSEIL ; ET CELUI QUI LUI DIRA : INSENSÉ ! SERA PUNI PAR LE FEU DE LA GÉHENNE.

Des meurtriers (selon Dieu)

Les hommes de Charlie n'ont pas seulement lancé des paroles d'offenses et d'outrages envers d'autres hommes, mais ils l'ont fait contre Dieu lui-même… Cela ne mérite-t-il pas selon la Parole de Dieu le même "feu de la géhenne" que pour les deux terroristes ? Or, le monde s'accorde aujourd'hui pour porter aux nues les hommes de "Charlie" tandis qu'il condamne totalement l'action des deux terroristes. Question: Qui aura le dernier mot dans cette affaire, la Justice de Dieu ou la justice des hommes ? Voici ce que dit la Parole:

Jean 3:18 Celui qui croit en lui ne sera pas condamné ; mais CELUI QUI NE CROIT PAS EST DÉJÀ CONDAMNÉ ; parce qu'il n'a pas cru au Nom du Fils unique de Dieu. 19 Or c'est ici le sujet de la condamnation: Que la lumière est venue dans le monde et que LES HOMMES ONT MIEUX AIMÉ LES TÉNÈBRES QUE LA LUMIÈRE, PARCE QUE LEURS ŒUVRES ÉTAIENT MAUVAISES. 20 Car quiconque fait le mal, hait la lumière, et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient condamnées. 21 MAIS CELUI QUI AGIT SELON LA VÉRITÉ VIENT À LA LUMIÈRE, AFIN QUE SES ŒUVRES SOIENT MANIFESTÉES, PARCE QU'ELLES SONT FAITES SELON DIEU.

9.4  A toi qui t'engage aujourd'hui pour Charlie mais qui méprise Jésus-Christ

Posons-nous la question: Pourquoi tout le monde aujourd'hui veut-il être Charlie "le révolté" et non Jésus "le soumis" (à Dieu) ? La cause de Jésus n'est-elle pas plus noble que celle de Charlie ? Dieu ne reprochera-t-il pas à tous les hommes qui clament aujourd'hui: "Je suis Charlie" de ne pas s'être engagés plutôt pour Jésus de Nazareth, et de clamer "Je suis Jésus" ? Que répondras-tu à Dieu ce jour-là dans le ciel, le jour de ton procès ? Auras-tu la folie ou l'inconscience de croire que tu pourras tenir tête à Dieu, lui-même installé dans son fauteuil de juge des juges et de juge des nations, et toi, nu sur le banc des accusés ? Lui diras-tu encore: "Je suis Charlie le révolté" ? Je te rappelle que ce jour-là, Charlie sera encore (et toujours) mort tandis que Jésus de Nazareth sera bien vivant, ressuscité, assis devant toi, à la droite du trône de Dieu. Cela te parle-t-il ou pas ? M'entends-tu seulement, mon enfant que j'aime et que j'ai créé ? SOUMETS-TOI À MOI DIT TON DIEU, DÈS AUJOURD'HUI, AVANT QUE LE FEU DE MON JUGEMENT NE FONDE SUR TOI, À LA MANIÈRE DE L'ATTAQUE DE CES DEUX TERRORISTES, ET QUE TU NE SOIS SOUDAIN PLONGÉ DANS LA CONFUSION (puis dans le feu éternel de mon jugement dit ton Dieu).

9.5  Un homme qui a travaillé pour la seule gloire de Dieu

Jésus-Christ, de son côté, a consacré toute sa vie à démontrer, à témoigner et à manifester la gloire de Dieu, au travers de sa justice, de son amour, des guérisons et des miracles qu'il a produits par la puissance de son Dieu, et il n'a cessé, contrairement aux hommes de Charlie, de dénoncer la véritable hypocrisie de l'homme, c'est-à-dire celle que l'autorité de la Parole de Dieu dénonce, et de mettre au grand jour la révolte (dissimulée) de l'homme contre l'autorité de Dieu (et contre son "oint", Jésus-Christ et également tous ses enfants spirituels). Jésus n'a jamais recherché à manifester ou à révéler une "juste colère de l'homme", au contraire puisqu'il est même écrit: Jacques 1:20 "La colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu". La révolte de l'homme contre Dieu reste donc une recherche et une attitude totalement vaine, dérisoire et improductive (pour l'éternité). D'autre part, Jésus n'a-t-il pas montré sa vie au monde comme un exemple à suivre ? Autrement dit, Jésus n'a pas fait que de dénoncer l'orgueil de l'homme, mais il a donné en même temps, par l'exemple de sa propre vie, la démonstration concrète et pratique de la soumission que Dieu réclame à l'homme, dans sa vie quotidienne, afin de plaire à Dieu et de pouvoir en conséquence être transformé par sa puissance à lui (rédemptrice), et afin d'être sauvé de la colère (de Dieu) au jour du jugement dernier. Ça c'est glorieux, non ?

 

10. VEUX-TU ÊTRE CHARLIE OU PLUTÔT JÉSUS ?

Le message de la vie – Le message de la vérité – La vraie solution contre ta mort

10.1  Cesser de rechercher une gloire d'homme

Le vrai message qui n'est pas une hypocrisie et qui sauve est donc bien une identification à Jésus-Christ et non pas à un quelconque groupement d'hommes, qu'il soit "Charlie" ou n'importe quoi ou n'importe qui d'autre. Le jour où l'homme cessera d'être stupide et d'écouter la stupidité des autres hommes, afin de se glorifier lui-même ou afin d'espérer que sa révolte puisse l'emporter face à l'autorité de Dieu, autrement dit LE JOUR OÙ L'HOMME ACCEPTERA ENFIN DE SE SOUMETTRE RÉELLEMENT ET TOTALEMENT À L'AUTORITÉ DE CELUI QUI L'A CRÉÉ, CELUI QUI LUI DONNE CHAQUE JOUR DE L'AIR À RESPIRER ET DES ALIMENTS À MANGER, CE JOUR-LÀ, L'HOMME COMMENCERA VÉRITABLEMENT À FAIRE QUELQUE CHOSE D'EFFICACE CONTRE SA PROPRE MORT, il commencera à faire un pas vers la vie, vers son propre salut, et vers la gloire, la vraie, c'est-à-dire celle de son créateur et non pas la sienne. Il cessera enfin de travailler pour son propre ventre, pour sa propre perte, pour son propre néant, en un mot pour le diable. Le jour où l'homme fera cela, il commencera à devenir quelqu'un, je veux dire quelqu'un aux yeux de Dieu. Ce jour-là, il pourra déclarer devant Dieu à juste titre: "je suis Jésus !", et il sera alors pleinement agréé par Dieu.

10.2  Appel à condamner ta propre révolte et à sortir de ton insoumission

Toi qui lit ce message, ce message est pour toi, veux-tu "être Jésus" et devenir ainsi "quelqu'un" (aux yeux de Dieu), ou bien préfères-tu continuer à être "Charlie" (ou un autre "leurre"), c'est-à-dire un enfant de la révolte, un enfant dérisoire, vulgaire et inutile, que Dieu lui-même a déjà rejeté, et qu'il projettera définitivement dans l'étang de la perdition éternelle, ce qui sera ta seule gloire, celle de partager ton éternité avec le prince de la révolte, "Lucifer-le-révolté", le père du mensonge et le père spirituel de ta révolte, celui qui t'aura conduit en Enfer, parce que tu te seras bêtement laisser séduire par l'iniquité (des autres). Réfléchis. NE VAUX-TU PAS PLUS QUE "CHARLIE" (OU CELUI AUQUEL TU T'IDENTIFIES AUJOURD'HUI), PARCE QU'UN HOMME NOMMÉ "JÉSUS" A DONNÉ UN JOUR SA VIE POUR TOI, ET QUE CET HOMME-LÀ ÉTAIT VÉRITABLEMENT LE FILS DE DIEU, ET QU'IL EST VÉRITABLEMENT CAPABLE DE TE DONNER LA VIE, LA VRAIE, L'ÉTERNELLE ? Cependant, il te reste maintenant à le reconnaître et à l'accepter (devant Dieu), d'accord ou pas ?

10.3  Accepter que Jésus devienne le propriétaire de ta vie

Jésus a accepté de mourir à ta place pour payer le prix de tous tes péchés, c'est pourquoi si tu acceptes à ton tour de donner ta vie à Dieu (c'est-à-dire de "mourir spirituellement" à ta vie actuelle du monde), alors tu ne seras plus conduit en Enfer pour payer le prix de tes propres fautes, parce que tu auras accepté que Jésus-Christ paye ce prix à ta place. Cela ne vaut-il pas le coût ? Sache cependant que dans ce cas, tu ne seras plus maître de mener par la suite ta vie comme bon te sembleras, puisque Jésus t'aura "racheté", et que tu seras alors devenu sa propriété à lui, tu comprends ? Mais réfléchis encore un peu plus et comprends ceci: être l'esclave de quelqu'un qui recherche ton bien et ton bonheur, n'est-ce pas finalement la vie idéale que tout le monde devrait souhaiter ? Contrairement à ce que le monde prétend, la sagesse n'est pas dans la révolte mais dans l'observation et le discernement des "choses contraires", afin de les comprendre et d'agir ensuite convenablement (en les rejetant et les condamnant). Alors observe, réfléchis, et ensuite choisis celui que tu veux suivre et celui à qui tu veux dorénavant appartenir, soit le diable (comme c'est le cas déjà aujourd'hui), soit Dieu, qui est ton vrai père et qui est le seul à vouloir véritablement et pleinement ton bien.

Philippiens 1:9 Et je lui demande cette grâce : Que votre charité abonde encore de plus en plus avec connaissance et toute intelligence, 10 POUR LE DISCERNEMENT DES CHOSES CONTRAIRES, afin que vous soyez purs et irréprochables pour le jour de Christ.

10.4  Choisir la vie avec Dieu plutôt que la mort avec le diable

Alors c'est à toi de parler maintenant. Acceptes-tu de te soumettre à Dieu aujourd'hui et de lui confier entièrement ta vie ? Acceptes-tu qu'il te sauve enfin de ta révolte, et qu'il t'épargne ensuite de sa colère à lui, qui est infiniment plus forte et plus meurtrière que la colère dérisoire de deux terroristes perdus dans leur révolte de néant ? Ne refuse pas cette offre, et accepte aujourd'hui de donner ta vie à Dieu, alors tu auras l'éternité pour reconnaître que tu auras fait aujourd'hui le meilleur choix de ta vie. Amen ? Alors si tu es d'accord, "sors aujourd'hui de Babylone", et prépares-toi car dans très peu de temps, Jésus ton Maître revient chercher tous ceux qui lui appartiennent, tous ceux qui auront accepté de se soumettre à lui ! ALORS PARLE (PRIE) AVEC DIEU DÈS MAINTENANT ET DIS-LUI AVEC DES MOTS SIMPLES QUE TU VEUX LUI APPARTENIR DÈS AUJOURD'HUI ET POUR L'ÉTERNITÉ, ET FAIS ENTIÈREMENT CONFIANCE À DIEU, CAR IL PRENDRA ALORS TA VIE EN MAIN, ET IL NE TE DÉCEVRA JAMAIS ! D'accord ? Gloire à Dieu et béni soit son oint !

Si tu as choisi de donner ta vie à Dieu et que tu ne sais pas comment faire, alors relis les chapitres 6.5 et 6.7 de ce livre, et tu peux également lire ce message: http://www.1parolepourmonpeuple.net/pages/message/es-tu-pret-a-rencontrer-dieu-aujourd-hui.html

Apocalypse 18:4 Puis j'entendis une autre voix du ciel, qui disait : SORTEZ DE BABYLONE MON PEUPLE, AFIN QUE VOUS NE PARTICIPIEZ PAS À SES PÉCHÉS, ET QUE VOUS N'AYEZ PAS DE PART À SES FLÉAUX. 5 Car ses péchés sont montés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités. 8 C'est pourquoi ses plaies, qui sont la mort, le deuil, et la famine, VIENDRONT EN UN MÊME JOUR, et ELLE SERA ENTIÈREMENT BRÛLÉE AU FEU ; CAR LE SEIGNEUR DIEU QUI LA JUGERA EST PUISSANT.

Apocalypse 19:1 Après cela, j'entendis dans le ciel une voix forte d'une foule nombreuse, disant : ALLÉLUIA ! LE SALUT, LA GLOIRE, L'HONNEUR ET LA PUISSANCE APPARTIENNENT AU SEIGNEUR, NOTRE DIEU, 2 CAR SES JUGEMENTS SONT VÉRITABLES ET JUSTES ; 5 Et il sortit du trône une voix qui disait : Louez notre Dieu, vous tous ses serviteurs, et vous qui le craignez, tant les petits que les grands. 6 J'entendis ensuite comme la voix d'une grande assemblée, et comme le bruit de grandes eaux, et comme l'éclat de grands tonnerres, disant : Alléluia ! Car LE SEIGNEUR notre Dieu Tout-Puissant A PRIS POSSESSION DE SON ROYAUME.

 

1 parole pour mon peuple – http://www.1parolepourmonpeuple.net – Des messages de Dieu pour son peuple – Abonnez-vous à la newsletter sur le site

 


ATTRIBUTIONS - DROITS D'AUTEURS - CREDITS PHOTO

GLOIRE DE L'ŒUVRE

Jésus-Christ le seul vrai Dieu – notre bien-aimé Sauveur et Seigneur Yehoshua.

CITATIONS DE LA BIBLE

BJC – Bible de Jésus-Christ – www.bibledejesuschrist.org

IMAGES

zagart701 / pt.123rf | Ruud Morijn / pt.123rf | Robert J Heath / Foter.com / CC BY

MARQUES CITÉES

Tous les noms et marques commerciales citées dans ce document et sur nos sites sont la propriété exclusive de leurs propriétaires respectifs.

Date de dernière mise à jour : 16 Nov 2015