La marque de la flétrissure - Extrait 8 - OBTENIR LA DÉLIVRANCE DE TA FLÉTRISSURE

19981037 s logo rectangle sans titre 1 La marque de la flétrissure

La marque

de la flétrissure

Le monde physique révèle-t-il

le monde spirituel ?

Le jour où Dieu a pris la

parole dans ta vie

 

Jean-Christophe Lenglet

Paris France – Octobre 2014

 

 

 

Suite du message "La marque de la flétrissure"  – Partie 17 (fin)

Chapitre 17 Obtenir la délivrance de ta flétrissure – Ton renouvellement

Le jour merveilleux où je te libérerai de ta flétrissure dit ton Dieu – Je te renouvellerai et je te ramènerai à la vie (spirituelle) – Je ferai disparaitre les signes de la mort qui sont sur toi et je mettrai les signes de ma Vie sur toi – J'établirai ma domination (bienfaisante) sur toi et sur ta maison – Le jour glorieux où je te marquerai de mon sceau (royal) – La marque sur ta vie de la signature de mon Alliance dit Jésus – La marque de mon plaisir en toi

17.1 - L'effet boomerang de ta propre soumission

Un effet d'écho dans ta vie – Le ricochet de ta volonté – Aime-moi comme je t'ai aimé, et je te libérerai comme tu me le demandes – La réponse de Dieu à ta réponse à Dieu – Ou comment Dieu qui t'a aimé le premier demande à ce que tu répondes à son amour afin de répondre à ton amour (pour lui)

Le titre est un peu compliqué ? Est-il un effet d'écho ou de ricochet destiné à produire un effet de style littéraire plaisant ? Non, pas du tout, car le sens de ces mots est bien réel, mais en réalité, ce que tu dois comprendre ici, c'est ceci : Comprends que ce n'est jamais l'homme qui est à l'origine de quoi que ce soit, que ce soit sur la terre ou dans le ciel, mais que c'est toujours Dieu qui est à l'origine de tout, y compris en ce qui concerne ta propre décision de soumission qui nous intéresse aujourd'hui. Autrement dit, c'est Dieu qui crée, c'est Dieu qui appelle (à lui), c'est Dieu qui pardonne et c'est Dieu qui sauve, et ce n'est jamais l'homme qui imagine ou déclenche quoi que ce soit, que ce soit son propre salut ou quoi que ce soit d'autre, parce que l'homme ne fait toujours que "répondre" à l'appel de Dieu, et "seulement" accepter ou refuser ce que Dieu lui propose, d'accord ? C'est d'ailleurs sur ce critère exclusif que chaque homme et chaque femme sera jugé(e) au jugement dernier, c'est-à-dire le fait d'avoir "accepté ou non" l'offre exclusive de salut proposée par Dieu, qui est la "Nouvelle Alliance" révélée par Jésus, le Christ de Dieu, désigné, mandaté et envoyé  par Dieu. Le critère est donc bien l'obéissance et la soumission (à Dieu) et non pas quelconques œuvres ou démonstrations humaines ou qualités ou prouesses de n'importe quelles sortes. C'est pourquoi le fait que tu acceptes de te soumettre à Dieu sera en réalité un (simple) retour, une réponse claire à l'appel de Dieu à te soumettre, et non pas une décision spontanée et souveraine de ta part (que ton Dieu aurait ensuite validée). Ce point est très important à comprendre, car il enlève à l'homme (toi) toute possibilité de glorification ou de mérite personnel ultérieur, et il te garde ainsi que toute chute (d'orgueil) future, selon le modèle (attristant pour Dieu) de Lucifer. Si tu n'es pas d'accord sur ce principe, si tu crois que l'homme reste capable d'initiatives ou du déclenchement unilatéraux (de son salut par exemple), alors cela constituera le signe que tu es (encore) dans l'insoumission et dans la révolte contre Dieu, au lieu de te tenir dans un sentiment d'infériorité devant ton Dieu (comme pour ton chien par rapport à toi).

17.2 - Accepter d'aimer Dieu totalement et sans hypocrisie afin qu'il ôte ton "instinct" pour la boue

Ta liberté de m'aimer et de me livrer ta vie dit ton Dieu – Ta liberté de me suivre afin d'être libéré (de ton péché) – Ta liberté de me servir par amour et non pas par nécessité – Ta liberté de choisir la vraie liberté, celle que je donne dit ton Dieu

Ta seule liberté mon frère ma sœur, consiste donc à accepter d'aimer Dieu totalement, honnêtement, sans hypocrisie et sans façade, ce qui revient à te soumettre à sa volonté à lui et non plus à la tienne, afin de recevoir de sa part ensuite dans ton cœur un désir à te conserver pur et saint par amour (volontaire) pour ton Dieu, et c'est encore lui qui mettra alors dans ton cœur un désir fort de t'abstenir de tout ce qui pourrait te "séduire" de nouveau, te faire chuter et te faire pécher, pour l'unique raison que cela risquerait de blesser le cœur de ton Dieu, celui que tu aimes profondément et véritablement, celui qui t'aime d'un amour inconditionnel et violent, celui qui te veut lui-même pur et saint, comme lui, selon sa propre Parole dans Lévitique 11:44 Car je suis l'Éternel, votre Dieu ; vous vous sanctifierez, et vous serez saints, car je suis saint ; et vous ne vous rendrez point impurs. On se comprend ou pas ?

Deutéronome 30:19-20 J'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, 20 pour aimer l'Éternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t'attacher à lui : car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours, et c'est ainsi que tu pourras demeurer dans le pays que l'Éternel a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob.

 

17.3 - Constater la réalité de ta soumission par ta délivrance

Constater les signes que tu n'es plus égaré – Tu voies et tu constates alors ton égarement passé – Tu constates combien tu étais révolté et insoumis – La révélation par l'ouverture de tes yeux (sur ta propre vie)

Le signe que Dieu t'aura lui-même libéré de ta boue, de ton aveuglement, de ton égarement, de ta révolte contre ton Dieu en réalité, c'est que tu auras alors la révélation de l'égarement dans lequel tu te trouvais jusqu'alors. En effet, un fou ne peut admettre et comprendre sa folie que lorsqu'il en est sorti, puisque tant qu'il y est soumis, il ne cesse d'affirmer qu'au contraire il n'est pas fou (mais que tous les autres par contre le sont), selon ce verset: Quand l'insensé marche dans un chemin, le sens lui manque, et il dit de chacun : Voilà un fou ! (Ecclésiaste 10:3).

17.4 - Ta vraie liberté face à ton propre péché

Ton choix de te vautrer dans ta propre boue dit ton Dieu – Ton refus de ma souveraineté – Ta révolte inspirée contre moi par mon ennemi

Vomir ton ancienne vie

Accepter de renoncer définitivement aux plaisirs trompeurs et illusoires du monde – Choisir d'aimer ton Dieu d'une manière inconditionnelle

Mon frère ma sœur, comprends qu'une fois que le Seigneur t'a libéré de ton péché, tu dois faire attention de ne pas te laisser "séduire" de nouveau afin de ne pas te retrouver de nouveau pris au piège du péché, autrement dit lorsque tu deviens un chrétien, tu dois véritablement "accepter" de (désirer) changer ton mode de vie et ne plus "accepter" de (désirer) fréquenter les endroits dans lesquelles Satan te tentait auparavant, là où le monde court à sa propre perte et là où les hommes pratiquent des œuvres qui les entrainent vers leur propre perdition, leur mort spirituelle, tu comprends ? Sache et comprends que tous ces endroits que tu fréquentais auparavant resteront toujours des endroits dangereux pour toi et pour ta foi, car Satan cherchera toujours à te faire succomber par la faiblesse de ta chair (qu'il connait très bien), cette chair qui n'est pas convertie (et qui ne le sera jamais), cette chair qui restera toujours sensible à la "convoitise du monde", tu comprends ? C'est pourquoi cette "convoitise du monde" doit devenir à tes yeux comme une ancienne habitude et non plus comme quelque chose qui te tient esclave (comme dans le réflexe du chien de Pavlov). Comprends que c'est Dieu seul qui te guérit du réflexe conditionné qui te faisait succomber à la convoitise du monde (convoitise qui conduit ensuite au péché), et que dès qu'il te guérit, alors il te transforme vraiment et il te rend véritablement libre à l'égard de ce réflexe conditionné-là (de la convoitise). C'est pourquoi il te permet alors de regarder cette convoitise comme de la boue (que tu as alors refusée et à laquelle tu as accepté de renoncer), ainsi que Paul le déclare dans Philippiens 3:8 (ci-desous), et il te donne la force (surnaturelle c'est-à-dire plus forte que ta chair) d'y résister "librement", tu comprends ?

Philippiens 3:8 Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus Christ mon Seigneur, pour lequel j'ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ.

 

Aimer volontairement ton Dieu plus que tout et désirer lui plaire

Une décision honnête et forte dans ton cœur d'aimer Dieu – Une décision qui recevra l'aval de ton Dieu – Une décision qu'il veillera lui-même à accomplir et à maintenir dans ta vie

L'amour de Dieu comme moteur de ta vie, comment cela peut-il fonctionner ? Réponse : C'est simple, c'est le principe de l'écho, du ricochet ou du boomerang. Toi tu le lances, et ton Dieu l'attrape, autrement dit toi tu acceptes de décider d'aimer ton Dieu, et lui il accomplit ta demande (parce qu'elle est conforme à sa volonté). Réfléchis : Pourquoi Dieu n'exaucerait-il pas une telle demande qui toucherait alors autant son cœur, celle de lui demander un cœur pour l'aimer, ou la dévotion pour son service, ou la passion pour son Nom ? Au contraire, comprends qu'il exaucerait déjà ta prière avant même que tu ne l'achèves en disant amen, d'accord ? C'est pour cela qu'il est écrit: Jacques 4:3 Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. Le jour où tu auras compris cela, tu commenceras à prier en voyant des résultats dans ta vie, et ta vie commencera alors véritablement à se transformer.

Mais tu dois comprendre aussi qu'il te faut véritablement décider et accepter d'aimer ton Dieu plus que tout, c'est-à-dire de l'aimer plus et plus fort que toutes tes (mauvaises) habitudes précédentes, plus que tes convoitises, plus que tes (anciens) lieux de fréquentations, et plus que tes (anciennes) passions. Cela revient en définitive à rechercher les lieux et les centres d'intérêts que Dieu aime, et non pas ceux que ta chair aime (et que ton Dieu déteste), et à tout faire et tout regarder avec les yeux (et dans les yeux) de ton sauveur : Tout ce que mon sauveur aime, je l'aime aussi, tout ce que mon amoureux n'aime pas, je l'évite et je m'en détache aussitôt, afin de ne pas lui faire de la peine, et ne pas l'attrister. Autrement dit, tu dois cesser véritablement et définitivement d'écouter les appels de ta chair pour te fixer sur les appels de ton sauveur bien aimé, cesser d'aller dans les endroits que tu fréquentais auparavant (puisque Dieu t'en a libéré), d'accord ? Si Dieu t'a véritablement libéré, comment aimerais-tu et resterais-tu encore attaché à des endroits que Dieu nomme lui-même "des endroits de perdition" (tels que la mode, tes passions, l'alcool, le jeu, l'horoscope, ou les films de la télévision), dans lesquels ton amoureux n'est pas là ? N'est-ce pas illogique ? N'est-ce pas choquant ? Ne dois-tu pas vivre maintenant chaque jour "dans le champ et dans la vigne du Seigneur", là où il y a la Parole et là où il y a la vie qui met en pratique la Parole, là où tu pratiques la Cène du Seigneur "dignement", et non plus accepter de vivre dans le terrain boueux et sale du diable, là où tu fais honte à ton Dieu, là où tu sers les intérêts de son ennemi, et là où tu blesses la cœur de ton Roi bien aimé ?

Galates 5:13 Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair

 

Te soumettre entièrement à Dieu afin d'être libéré

Constater honnêtement en toi si tu es toujours soumis à ton péché ou pas – Par le moyen du "test du chien mort" – Ne pas (te) mentir à toi-même – Ne pas tromper le Seigneur

N'oublie-pas d'analyser dans ta vie courante le "réflexe du chien mort": Si tu constates (honnêtement) que tu ne peux absolument pas "résister" à une tentation de la convoitise de la chair (telle qu'on les a déjà définies : par exemple l'argent, le sexe, la drogue, ou même celles qui te paraissent plus "petites" comme le mensonge, la haine ou le non-pardon), et même que tu ne peux "résister" à ne plus fréquenter "librement" ces endroits du monde que tu ne veux pourtant plus fréquenter, autrement dit si tu constates que tu es toujours "livré" (par Dieu) à une forme de flétrissure (spirituelle ou physique), alors c'est que tu es toujours bel et bien livré à cette flétrissure (par la volonté de Dieu), et que tu n'as pas encore été libéré par ton Dieu, d'accord ? Il convient alors de t'humilier devant Dieu (et non pas devant ton pasteur ou devant n'importe quel homme), de lui demander pardon comme on l'a déjà dit, d'accepter de briser ton cœur et ton orgueil devant lui, et de chercher à te soumettre volontairement et totalement à sa volonté (ce que tu pourras confirmer par les signes que nous avons déjà vus au chapitre 5, c'est-à-dire le renoncement et la souffrance). C'est alors que ton Dieu, voyant ta soumission, ton humilité, et ta recherche de sa volonté à lui, te libérera lui-même de ton péché, au moment cependant qu'il l'aura lui-même décidé (et non pas toi). Dans cette attente, tu constateras que tu continueras à "pratiquer" ce péché, mais que cette pratique sera accompagnée d'une véritable souffrance et d'une tristesse d'attrister ainsi le cœur de Dieu (et non pas le tien). Autrement dit, la pratique de ce péché ne sera jamais ni un plaisir ni une joie, et elle te fera toujours tomber aux pieds de Jésus dans les pleurs et la repentance, d'accord ? Si ce n'est pas le cas, alors c'est qu'il s'agit plutôt d'un simulacre que tu feins devant Dieu, tandis que tu aimes ton péché et que tu ne souhaites finalement pas véritablement t'en détacher. Prie alors pour qu'il change ton cœur, ce sera la seule clé de ta délivrance (ton salut).

Bannir et fuir l'hypocrisie devant Dieu

Le malade imaginaire n'a aucune chance devant Dieu – "hypokritès" signifie "acteur de théâtre" en grec – Dieu déteste le théâtre il n'y va jamais

Admets et comprends que tant que tu n'auras pas réellement et véritablement décidé et accepté de te soumettre à Dieu totalement, tous tes efforts resteront définitivement inutiles, dérisoires et voués à l'échec, et n'oublie-pas que l'hypocrisie n'a aucune possibilité d'action contre Dieu, qui voit ton cœur mieux que toi-même. Par contre, si Dieu t'a libéré de ton péché, mais que toi tu feins de ne pas pouvoir y résister alors que c'est plutôt par envie et par plaisir (de la chair) que tu y succombes de nouveau, alors tu es délibérément en train de tromper Dieu et de faire l'hypocrite devant lui, ce que Dieu verra précisément, d'accord ? Au contraire, si tu succombes au péché à cause du fait que tu y es livré, alors ce sera une grande souffrance à cause du fait que tu es en train d'attrister et de blesser le cœur de Dieu, alors ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra (Matthieu 6:4).

 


 

Chapitre 18 Conclusion

Bon courage à toi qui a lu ce message, sois encouragé par le Seigneur et nous prions que tu te laisses toucher par l'appel de ton Dieu, afin de "saisir" le salut et d'être – véritablement – sauvé, amen ?

Nous bénissons le Seigneur pour la Parole qu'il nous a révélée au travers de ce message, et pour la grâce qu'il nous a faite de nous avoir permis de publier ce message malgré notre faiblesse. Amen Gloire à Dieu !

Entrer dans le repos de Dieu

Hébreux 4:1 Craignons donc, tandis que la promesse d'entrer dans son repos subsiste encore, qu'aucun de vous ne paraisse être venu trop tard. 2 Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu'à eux ; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu'elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l'entendirent. 3 Pour nous qui avons cru, nous entrons dans le repos, selon qu'il dit : Je jurai dans ma colère : Ils n'entreront pas dans mon repos ! Il dit cela, quoique ses œuvres eussent été achevées depuis la création du monde. 4 Car il a parlé quelque part ainsi du septième jour : Et Dieu se reposa de toutes ses œuvres le septième jour. 5 Et ici encore : Ils n'entreront pas dans mon repos ! 6 Or, puisqu'il est encore réservé à quelques-uns d'y entrer, et que ceux à qui d'abord la promesse a été faite n'y sont pas entrés à cause de leur désobéissance, 7 Dieu fixe de nouveau un jour – aujourd'hui – en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut : Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, N'endurcissez pas vos cœurs.

 

Appel à la sanctification

1Timothée 6:11 Pour toi, homme de Dieu, fuis ces choses, et recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la patience, la douceur. 12 Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé, et pour laquelle tu as fait une belle confession en présence d'un grand nombre de témoins. 13 Je te recommande, devant Dieu qui donne la vie à toutes choses, et devant Jésus Christ, qui fit une belle confession devant Ponce Pilate, de garder le commandement, 14 et de vivre sans tache, sans reproche, jusqu'à l'apparition de notre Seigneur Jésus Christ.

 

Prépares-toi à la persécution

Jean 15: 20 Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : L'esclave n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s'ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. 21 Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon Nom, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé.

 

Toute la gloire à Dieu seul

Jude 1:24 A celui qui est capable de vous garder de toute chute et de vous faire paraître devant sa gloire irréprochables et dans l'allégresse, 25 à Dieu, seul sage, notre Sauveur, soient gloire et magnificence, force et puissance, et maintenant et dans tous les âges ! Amen !

 

La flétrissure : une gloire de Dieu pour "frapper" les insoumis

Esaïe 1:27 Sion sera sauvée par la droiture, Et ceux qui s'y convertiront seront sauvés par la justice. 28 Mais la ruine atteindra tous les rebelles et les pécheurs, Et ceux qui abandonnent l'Éternel périront. 29 On aura honte à cause des térébinthes auxquels vous prenez plaisir, Et vous rougirez à cause des jardins dont vous faites vos délices ; 30 Car vous serez comme un térébinthe au feuillage flétri, Comme un jardin qui n'a pas d'eau.

 


 

Chapitre 19 Annexe – Poésie Chant

19.1 - Poème: Israël est le peuple de Dieu

Israël est le peuple de Dieu

Conduit par un Dieu merveilleux

Oui, vraiment il est fantastique

Oui, vraiment il est magnifique.

 

Israël est faible, petit

Ce n'est rien d'autre qu'un petit pays

Pourtant Dieu va le rendre fort

Et le fait grandir encore et encore.

 

Les nations tremblent devant lui

Les peuples se sentent petits

Face au Dieu tout puissant

Lui qui est si fort et si grand.

 

Pourquoi n'est-il pas

Avec une autre nation que celle-là ?

Car Dieu l'a choisi

Et Israël lui a obéi.

 

Oui Dieu est tout puissant

Personne n'est aussi grand

L'Éternel est avec cette nation

Tort à celui qui dit "nous la vaincrons !"

 

Malheur à celui qui s'enorgueillit !

Car l'Éternel le livre à ses ennemis

Bonheur à celui qui écoute Dieu !

Car l'Éternel le rendra heureux.

 

Même à cent hommes contre un

Même contre toute l'armée du Malin

Le fils de Dieu aura la victoire

Qui peut vaincre l'Éternel de gloire !

 

 

Nicolas – 12 ans - 09/2014

 

19.2 - Chant

Celui qui veille

https://www.youtube.com/watch?v=wE2M7THn1mU&list=PLbDGiHE11ipWz8SRCiFIdprFICmo_H1KQ

 

 

1 parole pour mon peuple – www.1parolepourmonpeuple.net  – Des messages de Dieu pour son peuple – Abonnez-vous à la newsletter sur le site

 

ATTRIBUTIONS - DROITS D'AUTEURS - CREDITS PHOTO

Images

zagart701 / pt.123rf  |  Ruud Morijn / pt.123rf  |  Mariya Akhmadalieva / pt.123rf

Date de dernière mise à jour : 01 Juil 2018