La marque de la flétrissure - Extrait 6 - LE MYSTERE DES DENTS AGACEES

19981037 s logo rectangle sans titre 1 La marque de la flétrissure

La marque

de la flétrissure

Le monde physique révèle-t-il

le monde spirituel ?

Le jour où Dieu a pris la

parole dans ta vie

 

Jean-Christophe Lenglet

Paris France – Octobre 2014

 

 

 

Suite du message "La marque de la flétrissure" – Partie 15

Chapitre 15 Le "mystère des dents agacées"

Dieu dit: Mon royaume des cieux qui ne vient pas comme pour frapper tes regards – Ta justice de Pharisien qui te mène inévitablement vers ta mort – Mon appel à ce que tu te soumettes enfin à ma volonté dit ton Dieu

Introduction

Nous avons vu hier par le moyen de notre "test du chien mort" que lorsque tu pèches (même après avoir lutté avec larmes), alors tu participes à la table des démons et non pas à la table du Seigneur, ce qui te conduit à prendre la coupe du Seigneur "indignement", et ce qui mérite la mort comme on l'a déjà dit. Aujourd'hui nous allons voir pourquoi tant que ton cœur reste attaché à ne serait-ce qu'une seule convoitise ou plaisir du monde (chien "non mort" au "réflexe de Pavlov"), alors tu demeures définitivement et irrémédiablement livré (spirituellement) à ce péché, et livré par voie de conséquence à la flétrissure qui va avec lui (folie spirituelle et/ou anomalie de ton corps), et ce malgré ton amour sincère pour ton Dieu, lequel ne te délivrera toujours pas, à cause de ta persistance à refuser de te soumettre à sa Parole et à sa volonté, tu comprends ? La seule solution pour éviter la mort sera le brisement de ton cœur et le retour total à ton Dieu dans l'humilité, la soumission, le renoncement et la souffrance. Mais en attendant ce jour-là, tes dents resteront irrémédiablement "agacées"… Alors voyons maintenant quel est ce "mystère des dents agacées" ?

 

15.1 - Le "mystère des dents agacées"

La soif des choses vaines – La poursuite du vent qui ne mène nulle part – Ta folie (que tu aimes tant) à laquelle je t'ai livré dit ton Dieu

Question: Penses-tu que Dieu laissera entrer dans son ciel de gloire des chrétiens qui ont "les dents agacées" ? Que signifie cette expression, le sais-tu, et sais-tu également si toi-même tu as "les dents agacées" ou pas ? Commençons par lire la Parole:

Ezéchiel 18:2-3 Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées ? Je suis vivant ! dit le Seigneur, l'Éternel, vous n'aurez plus lieu de dire ce proverbe en Israël.

Mat 5:20 Si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux.

Luc 17:20 Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards.

Mon frère ma sœur, si tu désires comprendre ce que la Bible définit comme étant les "dents agacées", je vais d'abord te demander ce qui "frappe tes regards" aujourd'hui ? Je ne parle pas des affiches que tu regardes dans la rue ou des émissions de télévision qui te plaisent, mais je veux parler de ce qui résonne et vibre en toi au plus profond de ton cœur, de ce qui produit chez toi un émoi de plaisir, une envie insatiable, une aspiration forte, je veux parler de ce qui fait saliver tes yeux, ouvrir ta gorge et aspirer tes mains et tes pieds chaque jour, comme si c'était-là le vrai sens de ta vie, je veux parler du moteur actuel de ta vie, de ce qui te donne chaque jour envie de courir vers ce but afin de l'attraper... Comprends-tu ma question ? Regarde en toi-même et observe dans ta vie… Quel est ton moteur ? Est-ce l'argent, est-ce le sexe, la mode, les loisirs, la soif de posséder, la soif du pouvoir ou la soif de la célébrité ? Par exemple l'envie de porter ces nouveaux vêtements, ou la soif de pratiquer ce sport si grisant ou la démangeaison d'acquérir au plus vite ce nouveau smartphone si extraordinaire de technologie ? Sache mon frère ma sœur que cette soif-là, cette frénésie visible qui t'attire aussi fortement vers ces choses du monde, c'est cela que la Bible révèle et nomme "tes dents agacées", c'est en réalité ta soif des choses vaines, ta poursuite du vent qui ne mène nulle part, c'est ta folie d'homme égaré dit ton Dieu. En clair, dès que tu constates en toi une attirance pour les choses du monde (tout ce qui ne plait pas à Dieu), alors "tes dents sont agacées" par cette chose-là, comme par une sorte de démangeaison maladive, d'accord ?

Tite 2:11-14 Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. 12 Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres.

 

15.2 - Ta justice des pharisiens qui te perd

Ton illusion d'un Dieu miséricordieux qui tolère ton péché – Ta "poudre aux yeux" inspirée par ton père menteur dit ton Dieu

Maintenant que tu sais si tu as oui ou non "les dents agacées", je voudrais te poser une question très importante: Mon frère ma sœur, as-tu compris que ton Dieu est saint ? Saint signifie "séparé" et tu dois comprendre que si Dieu s'est lui-même "séparé" du mal afin de rester saint, de la même manière qu'il a séparé la lumière des ténèbres le premier jour de la création (Gen 1:4), alors il réclame naturellement la même chose pour tous ceux qui entreront dans son ciel (toi ?) c'est-à-dire chez lui, dans sa maison. Donc si toi tu crois que Dieu t'ouvrira la porte du ciel tandis que toi de ton côté tu ne parviens toujours à te "séparer" de ton péché (lui-même causé par ton attachement au monde et à ses plaisirs trompeurs), alors tu t'illusionnes gravement de la même manière que les pharisiens s'illusionnaient devant Jésus, en déclarant qu'ils étaient de la race d'Abraham et que cela suffisait à leur faire mériter le ciel (Jean 8:39). Comprend mon frère ma sœur que si ton Dieu applique sur lui-même la "tolérance zéro" face au péché, pourquoi accepterait-il de ne pas l'appliquer sur toi au jour du jugement dernier ? Es-tu plus grand que ton Dieu ? Seras-tu capable de lui imposer ta propre justice (de Pharisien) ce jour-là ? Comprends humblement que tant que tu resteras attaché dans ton cœur au moindre plaisir du monde ou à quoi que ce soit qui n'appartient pas à Dieu, alors tu resteras irrémédiablement perdu pour le royaume de Dieu, et tu resteras alors définitivement livré à ton péché et frappé par la flétrissure qui lui correspond, et ce, même si tu pries celui que tu appelles ton Dieu avec des larmes et des supplications. Ce sera vain dit ton Dieu.

Prov 30:12 Il est une race qui se croit pure mais qui n'est pas lavée de sa souillure.

Actes 10:34 Alors Pierre, ouvrant la bouche, dit : En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point acception de personnes, 35 mais qu'en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable.

Ps 38:19 Je reconnais mon iniquité, Je suis dans la crainte à cause de mon péché. 23 Viens en hâte à mon secours, Seigneur, mon salut !

 

15.3 - La vraie raison pour laquelle "tes dents sont agacées"

Ton insoumission et ta désobéissance à ma volonté dit ton Dieu – Pourtant je t'aime et je suis déjà mort pour toi – Mais toi tu refuses encore et toujours de mourir pour moi… Mon serviteur m'aimes-tu ?

Si toi tu prétends que ces choses (du monde) n'ont pas la première place dans ta vie, et que tu peux facilement t'en passer, alors je voudrais t'inviter aujourd'hui à faire le test d'essayer de t'en passer réellement pendant quelques jours, afin de vérifier si effectivement tu parviens à t'en passer (dans ton cœur). Réfléchis bien et cesse de te mentir à toi-même, comment se fait-il que tu sois attiré par des choses futiles et vaines du monde alors que tu prétends être un chrétien qui aime ton Dieu par ailleurs, n'est-ce pas étrange et contradictoire ? Ce n'est pas encore assez clair dans ta tête ? D'accord, alors prenons des exemples.

Exemple 1: Pose-toi la question: Lorsque tu roules en voiture, ou que tu es assis dans le bus ou dans le train, et que ton regard se laisse porter par ce qu'il voit au-dedans ou au dehors, à quoi penses-tu ? Qu'est-ce qui remplit tes pensées et à quoi médites-tu ou rêves-tu à cet instant ? Contemples-tu les merveilles de la nature de Dieu, de sa création, ce qui te pousse aussitôt à l'adorer et à le glorifier ? Continues-tu de méditer les passages que tu as lus ce matin dans la Parole de Dieu, ceux qui ont nourrit profondément ton cœur, éblouit ton âme, et pour lesquels ton Dieu t'a révélé ses secrets, ce qui t'a totalement "séduit" encore jusqu'à cet instant ? Ou bien es-tu rempli de pensées et désirs divers et charnels tels que tes prochains loisirs ou projets de sortie (séduisants), tes prochains achats (séduisants), ou plus concrètement tes soucis (séduisants) de vie ou de travail, ou encore tes difficultés (séduisantes) de vie quotidienne telles que tes petites (ou grandes) maladies et morosités ou tes "lamentations" ("séduisantes") du moment ? En clair, qu'est-ce qui "séduit" tes regards (spirituels) lorsque tu sors chaque jour ?

Jér 20:7 Tu m’as séduit, ô Eternel, et je me suis laissé séduire ! Tu t’es servi de la force avec moi et tu l’as emporté. A longueur de journée…

Exemple 2: Es-tu habité par la Parole de Dieu au point de te réveiller la nuit pour la méditer et recevoir des révélations de ton Dieu et des songes, selon sa Parole, ou bien est-ce que tu rêves plutôt des séductions et des plaisirs du monde qui en réalité "agacent tes dents" (les "séduisent") chaque jour, comme on l'a vu ? Comment ? Tu me dis que la nuit tu dors et que tu ne te rappelles plus de tes rêves ? D'accord alors passons à l'exemple 3.

Ps 63:7 Quand je me souviens de toi dans mon lit, je médite de toi durant les veilles de la nuit.

Exemple 3: La passion. La troisième question que je veux te poser (moi ton Dieu) est la suivante: es-tu passionné ? Si ta réponse est "oui", alors j'aimerais que tu me révèles dans cet instant quel est "l'objet" de ta passion… Si c'est moi, ton Dieu, ma Parole, ma personne, ma vie, mon royaume, ma justice, mon éternité, mon repos, ma paix, ma gloire, qui sont l'objet de ta passion, alors tu vas toi-même me "séduire" avec cette passion-là, toi mon enfant que j'aime tant, et je vais moi-même tressaillir de joie et d'allégresse en constatant la vérité de ces Paroles en toi, mais par contre si ta passion n'est pas dirigée sur moi mais plutôt sur les choses (vaines) du monde, c'est-à-dire en réalité sur les intérêts de mon ennemi, alors je voudrais te poser la question suivante: Qu'ai-je encore affaire avec toi ? En quoi puis-je être intéressé pour vivre et travailler avec toi ? Comment pourrais-je encore t'utiliser pour œuvrer pour moi, pour travailler avec moi et en moi afin d'aller chercher et libérer mon peuple, toutes ces âmes qui sont encore captives de mon ennemi ? Pour libérer ceux que je désire libérer jour après jour, et nuit après nuit, ces âmes pour lesquelles je ne me donne, moi ton Dieu, ni aucun repos ni aucun répit ni aucun sommeil depuis la création du monde ? Me comprends-tu mon enfant ? M'entends-tu seulement ?

Ps 69:10 Car le zèle de ta maison me dévore, Et les propos déshonorants de ceux qui te déshonorent tombent sur moi.

 

15.4 - Ecoute car ton Dieu te parle… de ta soumission

Quand Dieu parle et révèle lui-même l'objet et le sens de son message – Pourquoi refuses-tu encore d'être à moi dit ton Dieu ? – Je t'aime mais je te ferai périr si tu continues à vouloir faire ta volonté au lieu de la mienne – Le jour où tu accepteras enfin de te soumettre à moi, je sauverai ta vie et je te guérirai de ta flétrissure

Je viens de te demander pourquoi tu n'as pas la passion de mon Nom, mais j'aimerais encore que tu te poses à toi-même cette autre question aujourd'hui: Pourquoi es-tu rempli et animé de ce manque d'intérêt pour moi ton Dieu, le sais-tu ? Cette question te dérange ? Pourtant elle devrait justement te faire réfléchir… Penses-tu que ton manque d'intérêt pour moi soit causé par un manque d'efforts de ta part, un manque de consécration ou un manque d'une volonté quelconque de ta part ? Crois-tu cela ? Crois-tu encore pouvoir me plaire par tes propres forces ? Ou par tes propres efforts ? Je te le dis, si tu crois cela, c'est que tu n'as pas encore compris le sens de ce message "la marque de la flétrissure" que je dicte à mon serviteur jour après jour depuis plusieurs semaines.

Ne sais-tu pas que c'est moi, ton Dieu, qui suis à l'origine, qui te livre et qui te délivre de toutes tes passions, les "bonnes" comme les "mauvaises" ? Ne sais-tu pas que c'est moi qui te donne ta volonté, tes envies et toutes tes capacités ? Ma Parole ne dit-elle pas que: c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir (Phil 2:13) ? Alors pose-toi encore la question: Pourquoi est-ce que moi, ton Dieu, je ne t'ai toujours pas donné à toi qui prétends être mon serviteur, la passion de mon Nom ? En quoi es-tu mon serviteur ? Obéis-tu à ma voix ? A mes ordres ? T'ai-je réveillé pendant la nuit pour te parler ? Quelles Paroles et quels ordres t'ai-je donnés ? Je n'apprécie pas qu'on dise que j'ai parlé quand je n'ai rien dit. Comprends-tu ce que je dis ?

Pourquoi ne t'ai-je pas non plus encore délivré de ces péchés qui te désolent et qui te dépriment tant, et pour lesquels tu me supplies et me pries depuis si longtemps de te délivrer ? Pourquoi ? Le comprendras-tu aujourd'hui ? Pourquoi ma Parole dit-elle: Vous de même, quand vous aurez fait tout ce qui vous est commandé, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles, parce que nous n'avons fait que ce que nous étions obligés de faire (Luc 17:10) ? Pourquoi t'ai encore livré à la flétrissure spirituelle et physique que tu as toi-même constatée dans ta vie, et qui te fait tellement honte ? Pose-toi la question ? Recevras-tu la réponse aujourd'hui ? Commenceras-tu à comprendre que Dieu résiste aux orgueilleux mais qu'il fait grâce aux humbles, que les sacrifices auquel je prends plaisir sont un esprit et un cœur brisé, que l'humilité précède la gloire, et que c'est seulement moi l'Eternel qui abaisse et qui élève, qui appauvrit et qui enrichit ?

Auras-tu encore la volonté aujourd'hui de comprendre tes erreurs afin de sauver ta vie ? Alors si tu me réponds "oui", as-tu bien lu la parabole que j'ai inspirée à mon serviteur hier: "La parabole du chien bien-aimé et obéissant" ? As-tu compris que le point clé de cette parabole est la soumission (à ma volonté) ? As-tu enfin compris que sans la soumission, personne ne peut me plaire ni me satisfaire ni même me servir, et que la soumission à ma volonté constitue le point d'entrée incontournable de mon action de guérison en ta faveur et du salut de ta vie ? Si tu as compris cela, alors maintenant écoute la suite du message d'aujourd'hui, et brise enfin ton cœur devant moi, d'accord ?

 

15.5 - Soumets-toi enfin à ton Dieu afin d'être délivré et sauvé

Sors du péché d'orgueil de Lucifer – Accepte de "placer" ta propre volonté au-dessous de celle de ton Dieu – Laisse Dieu agir dans ta vie selon sa volonté à lui et non pas selon la tienne

Mon frère ma sœur, tu as dû être capable de répondre assez facilement aux questions qui t'ont été posées aux paragraphes précédents, non ? Alors si tu conclues aujourd'hui que ce ne sont pas ni la Parole ni les intérêts ni la personne de ton Dieu qui ont la première place dans ta vie (ce qui serait courageux de ta part), alors pourquoi te sens-tu en droit de demander à ton Dieu de te libérer de ta servitude de ton péché et de tes flétrissures ? N'est-ce pas illusoire ou tout au moins immérité de ta part ? As-tu enfin compris que le péché de Lucifer a été de manifester l'orgueil de vouloir placer sa propre volonté au-dessus de celle de l'Eternel-Dieu, ce qui a conduit le Seigneur à l'expulser de son royaume et de son ciel, et à changer sa nature en Satan l'adversaire ? L'orgueil est donc la clé de la marche vers la mort, tandis que la soumission à Dieu est la clé de la marche vers la vie

Sachant que ton Dieu ne fait jamais rien pour rien, ni rien "par hasard", c'est donc le moment de comprendre que Dieu t'a livré "volontairement" à ta flétrissure qui consiste à te laisser attaché à ces vanités du monde, et qu'il a fait cela dans un but très précis: te révéler que tu as péché contre lui, et que ton péché s'appelle: l'orgueil de ton insoumission. Parce que tu ne t'es pas humilié devant lui, parce que tu ne t'es pas soumis (comme le chien bien-aimé et obéissant de notre parabole), et que tu as ainsi décidé d'accomplir ton propre plan pour ta vie, et non pas celui de ton Dieu (voir sur ce sujet chapitres 5 et 6 de ce message), ton Dieu n'a pas accepté de se soumettre à ta volonté à toi, mais il t'a frappé de flétrissure dans le but de te montrer qu'il t'aime et qu'il souhaite que tu reviennes à lui, tu comprends ? Si tu n'es pas encore convaincu, pense maintenant à tes douleurs physiques (arthrose, rhumatismes ou autres souffrances), en te posant la même question: pourquoi ton Dieu te laisse-t-il encore livré à ces souffrances-là alors qu'en tant que chrétien tu es appelé à la liberté et à la guérison ? Soumets-toi à moi, dit ton Dieu ! Et je te libérerai aussitôt. Car la bouche de l'Eternel a parlé.

Deut 28:15 Mais si tu n'obéis point à la voix de l'Éternel, ton Dieu, 28 L'Éternel te frappera de délire, d'aveuglement, d'égarement d'esprit, 35 L'Éternel te frappera aux genoux et aux cuisses d'un ulcère malin dont tu ne pourras guérir, il te frappera depuis la plante du pied jusqu'au sommet de la tête.

 

La suite demain…

Demain, nous allons voir comment et pourquoi ton Dieu te laisse encore totalement le choix de te soumettre (enfin) à son autorité, ou de continuer à lui résister (comme Lucifer dans sa révolte) et de quelle manière il continuera à te rappeler à lui par le moyen du signe de la flétrissure dans ta vie (ce qui a pour but de te révéler ton péché). Nous allons comprendre par un autre signe (qui parle encore du chien) que si tu persistes dans ton égarement et dans ton insoumission, alors ton Dieu te fera finalement abandonner la foi, tandis que pourtant tu croiras toujours être un chrétien. C'est le mystère du "chien qui est retourné à ce qu'il avait vomi, et de la truie lavée qui s'est vautrée dans le bourbier".

 

15.6 - Chant

Mon seul souhait

https://www.youtube.com/watch?v=GPT_Zm3p98c&list=PLbDGiHE11ipWz8SRCiFIdprFICmo_H1KQ&index=88

"Tu es mon maître, et je veux me soumettre à ta volonté, mon bien aimé, C'est en toi que j'espère, tu me relèves, je t'adore, je t'adore…"

 

 

1 parole pour mon peuple – www.1parolepourmonpeuple.net – Des messages de Dieu pour son peuple – Abonnez-vous à la newsletter sur le site

 

ATTRIBUTIONS - DROITS D'AUTEURS - CREDITS PHOTO

Images

zagart701 / pt.123rf  |  Ruud Morijn / pt.123rf  |  Mariya Akhmadalieva / pt.123rf

Date de dernière mise à jour : 10 Oct 2015