L'EGLISE SOUMISE À JÉSUS-CHRIST – LA SOUMISSION DE LA JOIE

21679682 s copie

L'Eglise soumise à Jésus-Christ –

La soumission de la joie

Le bonheur d'un couple – L'équilibre conjugal selon la loi de Dieu – Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied – Apprend comment me servir et comment me réjouir mon Eglise dit ton Dieu

La soumission de la femme à son mari : Le modèle de ta soumission à Dieu

L'insoumission de la femme à son mari : Le modèle de ta révolte contre Dieu

 

Message 1parolepourmonpeuple.net – Paris France – Juin 2014

 

Lecture

Tes désirs se porteront vers ton mari, mais il DOMINERA sur toi. – Or, de même que l'EGLISE est soumise à Christ, les FEMMES aussi doivent l'être à leurs maris en toutes choses. (Gen 3:16, Eph 5:24)

Prov 30:21-23 Trois choses font trembler la terre, Et il en est quatre qu’elle ne peut supporter: Un esclave qui vient à régner, Un insensé qui est rassasié de pain, Une FEMME dédaignée qui se marie.

1 Rois 2:19  Bath-Schéba se rendit auprès du roi Salomon, pour lui parler en faveur d’Adonija. Le roi se leva pour aller à sa rencontre, il se prosterna devant elle, et il s’assit sur son trône. On plaça un siège pour la mère du roi, et elle s’assit à sa DROITE.

Ps 118:15-16 La droite de l'Éternel manifeste sa puissance ! La DROITE de l'Éternel est élevée ! La droite de l'Éternel manifeste sa puissance !

Ps 110:1-5 Assieds-toi à ma DROITE, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. Le Seigneur, à ta DROITE, Brise des rois au jour de sa colère.

 

1.    La Soumission de l'Eglise à Jésus-Christ

Un fardeau léger – Le bonheur du chrétien

Quand nous lisons que l'Église doit être soumise à Jésus-Christ, ressentons-nous une tristesse ou bien une joie? Nous devrions ressentir une joie parce que le fait d'être soumis non seulement à quelqu'un (Jésus) qui nous aime mais encore à quelqu'un qui est plein de sagesse et qui agit avec justice et avec droiture envers nous, a finalement de quoi nous réjouir profondément, et de quoi nous rendre réellement heureux, car nous savons que cette autorité que Dieu a placée sur nous, cherche en réalité notre bien et non notre malheur, selon Jér 29:11 Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance. Il n'y a donc aucune tristesse ni aucun sentiment d'infériorité à être soumis à Jésus-Christ, en tant qu'Eglise et aussi en tant qu'individu. Au contraire, ne serait-ce pas un sujet de glorification et de joie que de considérer que nous sommes ainsi soumis à une telle autorité du bien, telle que celle de Jésus-Christ, celui qui fait ainsi peser sur nous un joug de bénédiction, selon ce que déclare la Bible:  Mat 11:29-30 Prenez mon joug sur vous, car mon joug est doux, et mon fardeau léger.

 

2.    Il dominera sur toi ?

Le sens de ton désir de révolte – Une malédiction ?

Le Seigneur veut nous faire comprendre profondément la relation qui existe entre Jésus Christ et son Eglise, et c'est pourquoi il a créé dans notre monde le modèle du mariage entre l'homme et la femme. Alors la Bible dit: Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur, et: Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Église (Eph 5:22,25). Comprenons ceci: afin de nous faire comprendre à la fois que ceci est difficile à comprendre et à admettre, et aussi qu'il y a là un danger de révolte contre l'autorité de Dieu, notre Dieu nous a donné un avertissement clair au moment du jugement de la révolte d'Adam et Eve, en déclarant ainsi à Eve, qui est donc le modèle de l'Eglise, laquelle Eglise est elle-même la femme de l'Agneau: Tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi (Gen 3:16). Autrement dit, les désirs de l'Eglise porteront l'Eglise à chercher à dominer sur son chef, Jésus-Christ, mais Jésus-Christ dominera sur son Eglise, autrement dit encore: toi en tant que chrétien, tes désirs te porteront vers ton Dieu, afin de chercher à dominer sur lui, mais ton Dieu dominera sur toi. C'est la malédiction subie par Eve, prononcée par Dieu en Eden.

 

3.    Ton Dieu veut te protéger

Adam devait se soumettre à Dieu

S'il n'y avait pas une relation d'autorité à gérer entre Dieu et sa créature (l'homme), alors pourquoi Dieu n'aurait-il pas créé seulement un homme, c'est-à-dire un être dénué de sexe masculin ou féminin, de la même manière qu'il a créé les anges? Dieu n'a-t-il pas inventé la différence entre l'homme et la femme afin de t'aider à comprendre quelle doit être ta place devant Dieu, c'est-à-dire de quoi doit être faite ta "relation de couple" entre Dieu et toi-même en tant qu'individu, en te permettant d'observer et de comprendre le modèle de la relation qui existe entre Christ et l'Eglise, lui-même modélisé par Dieu sur le modèle de la relation de couple entre l'homme et sa femme? Si Dieu a déclaré que l'homme doit rester soumis à Dieu, n'est-ce pas pour le protéger en réalité? Dieu avait placé dans le jardin d'Eden le signe de l'obéissance et de la révolte de l'homme, en tant que l'arbre de la connaissance du bien et du mal, et ce, avant même de créer la femme. L'homme a dû accepter volontairement et joyeusement la présence de cet arbre, sachant que c'était pour lui le moyen concret de démontrer à son Dieu qu'il souhaitait se soumettre librement, volontairement et joyeusement à Dieu, dont il savait pertinemment l'amour et le désir de protection que Dieu avait envers lui, et ce qu'il comprenait lui-même dans sa relation avec son Dieu qui était alors clairement son protecteur. L'homme ne pouvait pas se sentir rabaissé ou frustré à cause de la présence de cet arbre, mais c'était plutôt pour lui un signe rassurant, comme le gage de la continuité de son bonheur personnel dans le jardin dans lequel Dieu l'avait placé. La soumission à Dieu était donc pour Adam la garantie de la continuité de son bonheur dans le jardin dans lequel Dieu l'avait placé. Il doit en être exactement la même chose et aussi le même raisonnement en ce qui concerne la femme, par rapport à son mari.

 

4.    Adam devait-il protéger sa femme ?

La création de la femme – Adam devait-il se protéger lui-même de l'autorité de sa femme?

Ensuite, Dieu a créé la femme, et l'a placée devant l'homme, afin de la lui "confier". La Bible dit: Je lui ferai une aide semblable à lui. L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. (Gen 2:18,22). Dieu a donc confié la femme à l'homme, tout en gardant son autorité seulement sur Adam, mais pas sur Eve, puisque Dieu n'a pas répété à la femme son interdiction concernant le fruit défendu. C'était donc bien à Adam de veiller sur sa femme, qui était ainsi placée sous sa responsabilité à lui et sous sa protection. Par contre, Adam n'a pas pris la même précaution que Dieu, en plaçant sur Eve une marque de soumission telle que l'arbre de la connaissance du bien et du mal, il n'a donc pas fait peser sur Eve la responsabilité d'une sanction en cas de révolte contre sa parole à lui (Adam), qui aurait entrainé une éventuelle sanction telle que celle que Dieu avait déclarée à Adam: si tu en manges, tu mourras. Il n'y avait donc dans le jardin d'Eden aucun signe de l'obéissance ou de la révolte de la femme vis-à-vis de l'homme, aucun signe, aucune action et aucune réaction, strictement rien.

Au sujet du rapport d'autorité entre l'homme et la femme, et au sujet des intentions que Dieu avait lorsqu'il a créé la femme, en la créant: "à partir de la côte prise à Adam", l'auteur américain Matthieu Henry a écrit ceci: Dieu n’a pas fait la femme de la tête de l’homme pour qu’elle domine sur lui, ni de ses pieds pour qu’il la piétine, mais de son côté pour qu’elle soit son égale, sous son bras pour qu’il la protège, et près de son cœur pour qu’il la chérisse. Une belle parole à méditer. Mais comprenons qu'Adam s'est retrouvé alors devant un conflit d'autorité potentiel, sachant qu'il avait dorénavant Dieu d'un côté, et sa femme d'un autre côté. Adam avait reçu la science de la part de Dieu, donc il a dû être pleinement conscient de ce conflit.

 

5.    La soumission: La clé de la bénédiction du couple

Qu'en est-il de la relation entre Jésus-Christ et son Eglise, et entre l'homme et la femme? N'est-ce pas exactement la même chose? Autrement dit, l'Eglise peut comprendre très facilement que son bonheur et sa bénédiction dépendent étroitement du respect de ce que Dieu a institué, c'est-à-dire de sa soumission libre et volontaire à Jésus-Christ. De la même manière, le bonheur et la bénédiction de la femme et aussi du couple, dans le cadre du mariage, dépendent étroitement du respect de ce que Dieu a institué, c'est-à-dire que la femme comprenne qu'elle doit se soumettre volontairement à son mari, de manière à être ainsi protégée de sa propre faiblesse, et afin de conserver la bénédiction sur elle-même et aussi sur son couple. Question: Jésus-Christ abuse-t-il de l'autorité qu'il a reçue de la part de Dieu sur son Eglise? Réponse: Bien sûr que non. Alors partant de ce principe, le mari doit donc être habité des mêmes sentiments que ceux de Jésus Christ (selon Phil 2:5), c'est-à-dire de sentiments qui consistent à rechercher exclusivement à protéger son épouse, qu'il aime d'un amour volontaire et total, afin de faire son bonheur à elle et de maintenir lui aussi la bénédiction sur le couple. Le mari doit donc chercher à protéger sa femme, c'est-à-dire de la protéger premièrement de sa propre faiblesse, qui est liée comme on l'a lu dans Genèse, à la malédiction d'Eden qui dit: Tes désirs se porteront vers ton mari, autrement dit, tu chercheras à prendre autorité sur ton mari. Le mari doit donc maintenir et démontrer le fait qu'il cherche à protéger sa femme de l'effet de cette malédiction sur elle, afin de l'empêcher de concrétiser cette envie "naturelle" qui consiste à vouloir dominer son mari, au lieu de se soumettre volontairement à cette autorité que Dieu a placée sur elle, et qu'il a clairement définie dans la Bible.

 

6.    La soumission dans l'amour: La clé de la réussite programmée par Dieu

Un joug léger de bénédiction

A partir du moment où l'homme cherche à protéger ainsi sa femme, celle pour laquelle il a par ailleurs un amour profond et réel, en quoi serait-ce un problème pour la femme de considérer qu'elle est soumise à son mari? En quoi cette soumission constituerait-elle un poids difficile pour elle, contre lequel elle chercherait encore à lutter voire à se révolter? Il n'y a vraiment aucune raison. L'Eglise aurait-elle intérêt à se révolter contre l'autorité de Jésus-Christ? Nous savons bien que non. Alors quel intérêt aurait la femme à refuser de se soumettre à l'autorité de son mari, si elle-même est bien habitée envers son mari des mêmes sentiments qu'elle exprime par ailleurs envers son Dieu, c'est-à-dire un amour profond, réel et désintéressé? N'y a-t-il pas ici un profond équilibre potentiel, entre l'homme et la femme, et le secret d'une complémentarité utile à Dieu, et non pas quelque chose qui puisse l'attrister? C'est donc ici le modèle voulu par Dieu lui-même, dans sa relation avec l'homme, modèle qu'il a reproduit entre Jésus-Christ et son Eglise, et encore entre l'homme et sa femme.

 

7.    L'insoumission: La clé de l'échec du couple

La malédiction d'Eden en marche

Maintenant, la Bible dit ceci:

Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous. Par la crainte de l'Éternel on se détourne du mal (Jac 4:7, Prov 16:6)

La Bible dit que l'obéissance et la soumission à Dieu permettent de faire fuir le diable, ce qui est confirmé par 1Jean 5:18 Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. Nous comprenons donc que le fait que l'homme et la femme soient dans l'obéissance à la Parole de Dieu, c'est-à-dire que la femme soit soumise à son mari et que le mari l'aime comme Jésus aime l'Eglise, permet à Dieu de respecter sa Parole, c'est-à-dire de provoquer la fuite du diable. D'accord? Mais comprenons aussi que le raisonnement inverse est vrai également, et il consiste à déclarer ceci: si la femme n'est pas soumise à son mari, ou que le mari n'aime pas sa femme de la même manière que Christ a aimé l'Eglise, ou que les deux sont défaillants par rapport à cette Parole de Dieu, alors cela ne permet pas de faire fuir le diable, autrement dit, le couple se retrouve lui-même soumis à l'autorité du diable en question, au lieu d'être "livré" à la bénédiction de Dieu. Alors il se passe la même chose que ce que Dieu avait déclaré à Caïn: Gen 4:7 Le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui (notez l'analogie d'expression avec celle donnée à la femme: tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi). Or si nous ne sommes pas soumis à Dieu, nous ne pouvons pas faire fuir le diable et par conséquent nous ne pouvons pas dominer sur le péché qui se couche à notre porte, et par conséquent nous allons forcément faire un meurtre, de la même manière que Caïn a tué son frère Abel. Nous comprenons par-là l'importance de notre obéissance à la Parole de Dieu, c'est-à-dire notre respect et notre soumission personnelle à Dieu, qui nous est donc illustrée par le modèle de la soumission de la femme à son mari, dans le couple. Ce qu'il y a à comprendre profondément n'est pas ici la soumission des femmes aux hommes, mais bien la soumission de chaque chrétien homme et femme, à son Dieu. Tant que tu n'es pas entièrement et volontairement soumis à l'autorité de ton Dieu, et à la Parole qu'il t'a donnée, alors tu n'as aucune possibilité de faire fuir le diable, et de résister au péché qui se couche à ta porte. Alors tu deviens ainsi livré à Satan et ta vie tourne forcément à la catastrophe.

J'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, pour aimer l'Éternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t'attacher à lui. – L'arrogance précède la ruine, Et l'orgueil précède la chute. Mais l'humilité précède la gloire. (Deut 30:1920, Prov 16:18, 18:12)

 

8.    La prière du couple chrétien

Voilà ce que le couple doit déclarer à son Dieu chaque jour: le Seigneur est avec nous car il nous aime, et il réglera lui-même tous nos problèmes car nous l'aimons et que nous voulons rester soumis à sa volonté a lui, afin de réjouir son coeur et de le consoler chaque jour de sa peine. Amen gloire à notre Roi. L'obéissance à Dieu c'est la vie, et la désobéissance à Dieu c'est la mort. Ecoutez ma parole mes enfants.

 

 

Chant

Mon coeur t'appartient

https://www.youtube.com/watch?v=Ps_uyXkAA78&index=193&list=PLbDGiHE11ipWz8SRCiFIdprFICmo_H1KQ

 

 

1 parole pour mon peuple – www.1parolepourmonpeuple.net  – Des messages de Dieu pour son peuple – Abonnez-vous à la newsletter sur le site

ATTRIBUTIONS - DROITS D'AUTEURS - CREDITS PHOTO

Images

zagart701 / pt.123rf  |  Ruud Morijn / pt.123rf

Ruud Morijn / pt.123rf

Date de dernière mise à jour : 18 Oct 2015